La tyrannie positive

 

 

Un nouveau discours émerge reposant sur la psychologie positive et les neurosciences affectives touche l’éducation ou encore l’économie par exemple… Mais derrière tant de positivité, se cache une nouvelle forme d’aliénation insidieuse.

 

Les émotions positives

 

Il s’agit de mettre en avant des émotions positives- la joie- contre les émotions plus négatives - la tristesse, la peur, la colère…

 

Mais dans ce monde des émotions positives, il ne reste alors guère de place pour l’indignation, la colère, voir la rage, face à l’injustice sociale.

 

Il faut au contraire savoir faire preuve de pensée positive.

 

La pensée positive

 

La pensée positive constitue un dialogue intérieur qui fait percevoir les situations sous un meilleur jour. Ce n’est pas la réalité qui est source de malheur en elle-même, mais notre perception de la réalité que nous pouvons transformer. Quelques séances de médiations pleine conscience sont à même de nous rendre beaucoup plus heureux: prenons modèle sur Mathieu Ricard.

 

Ce qui est refusé dans une telle vision des choses, c’est la pensée négative. Pas seulement celle qui fait voir les choses en noir, mais le négatif de la pensée critique, le travail du négatif dans la dialectique qu’avait mis en avant par exemple l’école de Francfort.

 

La communication positive ou l’injonction à la communication non-violente

 

Dans ce monde positif, il faut communiquer de manière non-violente, avec bienveillance. C’est la communication violente qui devient ce qu’il faut avant tout éviter.

 

Mais on fait l’impasse sur la possibilité de maîtriser une communication non-violente mais à des fins de manipuler, de pratiquer des double bind ou de harceler… On oublie qu’il existe des formes en apparence non-violentes de communication pathologique.

 

A l’inverse, la violence réactive ou la violence de transformation sociale est considérée comme ce qui doit être évité à tout prix. Le conflit social doit laisser place à la communication non-violente.

 

Les valeurs positives

 

La mise en avant de valeurs positives, par exemple dans le travail, incite l’individu à s’engager et à donner de lui-même dans ce qu’il pense avoir de meilleur. L’individu peut accepter un salaire peu élevé pour travailler en vue de valeurs positives. Il peut travailler sans compter pour faire advenir ces valeurs positives.

 

Mais le mélange qu’effectue le monde de l’entreprise entre valeurs éthiques et performance économique, ne doit pas faire oublier qu’en définitif, c’est l’impératif économique de performance qui est supérieur.

 

“Accumulez, accumulez… c’est la loi et les prophètes” écrivait Marx…

 

Le danger c’est qu’à l’inverse de l’entreprise classique, la violence de la logique économique soit d’autant plus forte que l’individu aura donné de lui-même et cru en la possibilité d’une entreprise positive.

 

Une nouvelle anthropologie positive

 

“Qui veut faire l’ange, fait la bête” écrivait Pascal. Il en va de même de cette nouvelle anthropologie positive. Il s’agit de ne faire ressortir que le positif de l’être humain. On élimine Mister Hyde pour ne laisser que Docteur Jekill.

 

Mais tout cela s’effectue sans que la société ait changée. On expose l’individu dans sa subjectivité en ne développant que ses émotions positives, ses capacités d’empathie, sa capacité de coopération…

 

Développer les capacités de créativité et de coopération de l’individu le rend plus productif socialement. On développe ainsi sa “force collective” (Proudhon). Le capitalisme invente de nouveaux business modèles en accaparant le pouvoir de coopération des individus au sein de l’économie collaborative. Mais la psychologie positive en se situant au niveau de l’individu ne se soucie pas des rapports sociaux inégalitaires qui organisent la société.

 

On laisse ainsi sans moyens de défense face à la sujétion ou à l’exploitation économique les individus…

 

L’éducation positive

 

L’éducation constitue la voie par laquelle il est possible de construire cet humain nouveau qui pourrait être ensuite inféodé au service de l’économie positive.

 

 

Annexe:

 

La première Nuit de l’entreprise positive (novembre 2015) - http://positiveleadership.fr/actualites/nuit-de-lentreprise-positive-lyon/

 

Manifeste de la psychologie positive. URL: http://www.psychologie-positive.com/la-psychologie-positive/manifeste-de-psychologie-positive/

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0