"Nous libérons les travailleurs des tâches les plus ennuyeuses"



Nous libérons les travailleurs des tâches les plus ennuyeuses”, c’est l’argument que l’on avance aujourd’hui pour justifier l’introduction des nouvelles technologies dans un certain nombre d’entreprises et administrations. Mais à quel prix ?


Nous en libérerons, du travail...


En contrepartie, c’est accepter également la suppression du temps consacré par des humains à ces tâches et donc potentiellement accepter la suppression d’emplois.


En effet, le travail répétitif effectué par des machines permet d’optimiser le travail humain en ne gardant que les activités qui, pour l’instant, ne peuvent pas être réalisées par celles-ci. Cela signifie donc la suppression de certains emplois ou du moins la diminution du nombre de personnes nécessaires pour réaliser une activité.


Resteront qualifiés ceux qui seront très compétents...


Cela veut dire également que si les machines réalisent les tâches jugées les plus ennuyeuses et répétitives, l’on ne recrute pour exécuter les tâches qui subsistent que des personnes avec un très haut niveau de qualification et de savoir-faire.


Cela signifie ainsi que ceux qui ne parviennent pas à atteindre ce très haut niveau de qualification et de savoir-faire intellectuel n’ont pas de place dans ce nouveau monde du travail ou une place subalterne.


Tout au plus, elles seront au service des machines qui sont capables de supplanter les humains sur les taches qu’elles sont capables de mieux réaliser grâce à leur vitesse de calcul supérieure et à leur mémoire de stockage.


Ainsi, on peut classer les compétences (1) à développer chez les étudiants en fonction de leur niveau de complexité (en s’appuyant sur la taxonomie de Bloom (2)):


  1. Reconnaître et Mémoriser: récupérer de l’information et la mémoriser

  2. Comprendre: traiter l’information

  3. Appliquer: Mobiliser des connaissances et des stratégies dans des situations familières

  4. Synthétiser et analyser: identifier les composantes d’un tout

  5. Evaluer: estimer en appliquant des critères

  6. Créer: concevoir une méthode, une idée, un produit original




  1. Université de Lausanne “Vue d’ensemble des domaines cognitifs” :

http://www.didaquest.org/wiki/Vue_d%27ensemble_des_domaines_cognitifs_(Unil)

Université Saint Joseph (au Liban), Manuel de pédagogie universitaire

http://www.mpu.usj.edu.lb/doc/Ressources/manuel-de-ped-uni/manuel-complet.pdf


  1. Pour en savoir plus sur la taxinomie de Bloom:

http://enseignants.insa-toulouse.fr/fr/ameliorer_mon_cours/les_concepts_de_base/la_taxonomie_de_bloom.html


On peut donc supposer que les logiciels qui sont développés ont pour objectif de s’appuyer sur des algorithmes qui permettent d’effectuer toutes les tâches d’application qui peuvent être modélisées sous forme computationnelle.


Au-delà des tâches d’application, subsistent tout d’abord les activités visant à synthétiser les informations pertinentes et à analyser une situation complexe. Celles-ci ont pour fonction de permettre une interprétation d’une situation en vue d’une prise de décision.


Enfin, la tâche la plus complexe, celle qui ne peut pas être apprise directement, consiste dans la capacité à innover en échappant aux cadres antérieurs, c’est-à-dire à créer en dehors d’un programme pré-établi.


Si l’on prend les exercices qui sont proposés aux élèves et aux étudiants actuellement en France, il visent principalement à synthétiser de l’information et à analyser de manière la plus objective possible une situation complexe.


Plus rarement on leur demande d’évaluer la situation. C’est même souvent mal vu de prendre parti face à une situation donnée. C’est considéré comme un risque de perte d’objectivité face à l’impératif d’analyse objective de la situation. Les élèves et les étudiants sont le plus souvent invités à ne pas donner leur avis.


La possibilité de la créativité supposerait quant à elle un temps ménagé à la création d’idées nouvelles à partir de ce qui a été appris. Cette dimension est très peu présente dans l’enseignement français (dans le secondaire en particulier) à l’acception de l’épreuve de texte d’invention en lettres ou encore en arts plastiques.


Annexe:


Un exemple: Les robots journalistes

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20140814.OBS6373/et-maintenant-des-robots-journalistes.html



Écrire commentaire

Commentaires : 0