Le rôle de la science fiction dans l’effacement de la distinction présent-futur dans le capitalisme avancé

 

 

Différents travaux se sont intéressés à la temporalité dans le capitalisme avancé. Or il est possible de considérer que la science fiction joue un rôle particulier dans la manière dont le rapport au temps vécu est transformé par le capitalisme.

 

Paul Virilio, dans Penser la vitesse (documentaire de 2008) et Hartmut Rosa, dans Accelération (La Découverte, 2010), ont mis en lumière l'accélération du temps dans la modernité avancée, qui constitue le corollaire du rétrécissement de l’espace par la vitesse.

 

Pour sa part, Jonathan Crary dans 24/7, le capitalisme à l’assaut du sommeil (La Découverte, 2014), s’intéresse à la manière dont le temps de sommeil a diminué. On estime ainsi qu’il a baissé de 20 minutes en moyenne depuis 25 ans pour les Français en général, et de presque une heure pour les adolescents (en particulier sous l’effet des écrans) (1).

 

Néanmoins, ce n’est pas seulement à une accélération du temps et à son optimisation par la diminution du sommeil, c’est également à une abolition de la frontière entre présent et futur que nous assistons.

 

Science fiction et informations sur les nouvelles technologies

 

La science fiction est devenue ces dernières années un des genres les plus populaires de l’industrie du divertissement. Au Japon, nombre de mangas mettent en scène des sociétés futures hypertechnicistes. De leur côté, les blockbusters du cinéma américain sont pour une grande part composés de films de science fiction (mariant effets spéciaux et action): soit avec des remakes - Star Trek, La planête des singes, soit avec de nouvelles productions comme Oblivion (avec Tom Cruise en 2013) ou Gravity (avec Georges Clooney en 2013) par exemple.

 

L’industrie du divertissement contribue ainsi à familiariser les spectateurs avec des thématiques qui sont mises en scène de manière futuriste. Mais en même temps, ces thématiques font très souvent également l’objet de documentaires, de reportages ou d’articles, qui les présentent comme des réalités déjà advenues ou en passe d’advenir dans un futur très proche. Ce qui n’est encore que des hypothèses est souvent exposé par les médias comme des réalités presque tangibles: ordinateurs conscients, lecture des pensées humaines par IRM… Les présentations journalistiques ne s’embarrassent pas, la plupart du temps, de précautions épistémologiques sur la portée d’une expérimentation.

 

Parmi les thématiques de la science fiction qui jouissent actuellement d’un grand intérêt figure la robotique. Celle-ci a été mis en scène en particulier dans le film de science fiction I Robot (avec Will Smith en 2004) ou encore dans la série TV 100% Real Human (diffusée depuis 2012).

Parallèlement à cela, les médias d’information ne cessent de relayer des travaux scientifiques sur l’habituation des êtres humains à la vie quotidienne avec des robots compagnons ou domestiques. On peut citer par exemple le documentaire “Comment vivre avec les Robots” d’Elodie Fertil (2013).

 

A ce titre, l’expérience menée durant l’été 2014 d’un robot auto-stoppeur à travers le Canada par des scientifiques constitue un exemple de plus dans l’étude de la manière dont les êtres humains pourraient s’habituer à vivre avec des robots qui seraient commercialisés dans le futur.

 

Conclusion:

Le rapport que le capitalisme avancé construit à la temporalité se caractérise non seulement par l’accélération et la colonisation du sommeil, mais également par l’abolition de la distinction entre présent et futur. Ainsi, tout un discours est développé qui conduit à considérer comme déjà acquises des technologies qui n’existent pas encore, mais qui ainsi les rendent déjà familières et, dans une certaine mesure, acceptables pour les populations avant même qu’elles ne soient commercialisées.

 

(1) INSEE, Condition e vie, France portrait social, 2012

http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ref/FPORSOC12i_VE8_nuit.pdf

 

“Hitchbot, le robot autostoppeur qui a traversé la Canada”, Le Monde, 22/08/14

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/08/22/on-narrete-pas-le-progres-hitchbot-le-robot-auto-stoppeur-qui-a-traverse-le-canada/

 

Annexe:

 

Penser la vitesse (documentaire avec Paul Virilio):

 

https://www.youtube.com/watch?v=vK8TGPNxhtM

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Randa Heppner (dimanche, 22 janvier 2017 10:09)


    Hi there, I enjoy reading all of your article. I like to write a little comment to support you.