Proudhon et la politique

L'anti-fondationnalisme de Proudhon le conduit à effectuer une critique conjointe du théologique et de l'Etat. En effet, la religion comme l'Etat prétendent fonder un pouvoir absolu. 

Cet absolutisme religieux de l'Etat n'est pas présent uniquement dans la monarchie de droit divin, mais il est au coeur même des régimes démocratiques modernes comme le montre le contrat social comme le montre la théorie du Contrat social et de la volonté générale théorisée par Rousseau.

 

Au contraire, Proudhon entend mettre au principe de la politique, l'action. C'est pourquoi, la capacité politique ne peut constituer simplement dans le droit de vote. 

La capacité politique réelle doit être définit par l'existence d'un sujet politique autonome, la capacité à prendre des décisions collectives, mais aussi la capacité à réaliser ces décisions.

Ce n'est que lorsque ces trois conditions sont réunies qu'il y a capacité politique réelle. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0