Petite structure élémentaire de cours

Proposition d’une structuration la plus basique possible d’un cours de philosophie.

 

Une approche constructiviste en didactique de la philosophie: 

La méthode qui est ici adoptée est constructiviste. Il s'agit en effet de partir d'éléments de base et de reconstruire la logique des positions philosophiques dans les différents champs où elles s'appliquent à partir de ces éléments de base.

Il est possible de partir de la modélisation de deux hypothèses de base. La première consiste à prendre pour point de départ la connaissance sensible et un réalisme naîf. La seconde consiste à dépasser le réalisme naîf de la sensation par une connaissance rationnelle de la réalité. 

L'approche constructiviste constitue une initiation à la philosophie en faisant reconstruire la logique interne de chacune des deux positions de base. 

 

Deux hypothèses de départ:

 

- Hypothèse 1: Matière + sens

- Hypothèse 2: Esprit + raison

 

Progression:

- Le rapport immédiat à la réalité consiste dans la perception par les sens de la matière.

- Néanmoins la connaissance sensible est relative et subjective

- Il s’agit alors d’appréhender la réalité par le raisonnement c’est-à-dire par la pensée et non par les sens. La structure matérielle de la réalité, sa forme, n’est pas matérielle.

 

Champs

I) Sens + matière

II) Limite du (I)

III) Raison + esprit

Théorie:

raison et réel

Sensualisme: ce que perçoivent les sens est la matière. La réalité est tel que nous la donne notre perception sensible

Les sensations sont relatives et subjectives

Idéalisme rationaliste:

La connaissance de la réalité implique le raisonnement. La structure formelle de la réalité n’est pas matérielle. La pensée immatérielle est ce qui donne forme à la matière.

L’action:

liberté, morale, politique

L’action consiste dans la recherche du plaisir sensible immédiat

La recherche du plaisir sensible immédiat peut conduire à des conséquences négatives ultérieures

L’action consiste dans des choix volontaires rationnels

Culture

La culture est en continuité avec la satisfaction des besoins sensibles naturels

Les règles qui organisent la culture ne sont pas celles qui régissent la nature

La culture trouve sa condition de possibilité dans l’esprit humain

Anthropologie

L’être humain est un est de la matière doté d’une sensibilité

Si c’était le cas, cela ne permettrait pas d’expliquer la différence entre les autres animaux et l’être humain

L’être humain se caractérise par le fait qu’il est dôté d’un esprit capable de raisonnement.

 

Limite de l'orientation idéaliste rationaliste: elle suppose la capacité de fonder dans une transcendance absolue le savoir. 

 

Orientation possible pour une troisième partie: Le pragmatisme

 

Hypothèse 3: Instinct + expérimentation

 

- La pratique: L’action pratique est de l’ordre de la prudence. Il s’agit d’expérimenter des hypothèses vraisemblables relativement à une situation donnée. La pratique fait appel à la prudence

 

- La théorie: La connaissance théorique consiste à évaluer les énoncés relativement à leurs conséquences pratiques. Ils ne sont donc ni fondés sur une connaissance rationnelle a priori, ni sur une reception passive par les sens de données extérieures, mais sur l’expérimentation.

 

- L’anthropologie: L’être humain est un être vivant mu par un instinct de survie. Mais cet instinct n’est pas immuable, mais est capable d’une plasticité sous l’effet de la pratique.

 

- La culture n’est pas le produit de besoins immédiats, mais le produit d’habitudes acquises sous l’effet de l’expérience pratique.

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0