Définir, problématiser et argumenter


 

(Exemple de sujet :La morale a-t-elle sa place dans les échanges économiques ?)

 

 

1)      Définir :

 

Pour produire la définition d’un terme, il est possible de procéder en effectuant des distinctions internes et externes :

 

a) Les distinctions externes consistent à définir une notion en la distinguant d’autres termes qui lui sont proches.

 

Exemple : la morale et le droit : les deux nous disent ce que nous devons faire, nous imposent des obligations, mais la morale n’implique pas de sanctions juridiques. Si sanction il y a, elle est informelle.

 

Pour vérifier la validité de la définition, il est possible de la vérifier à partir d’exemples ou des phrases de la vie courantes:

« Ce qu’il a fait, ce n’est pas bien, ce n’est pas moral ».

 

Définition : La morale peut être définit comme un ensemble de règles qui nous devons suivre pour bien agir et éviter le mal.

 

b) Les distinctions internes : elles consistent à établir au sein d’une même notion des différences de sens :

 

Exemple : Les échanges

 

-         Ainsi, s’il y a des échanges économiques, c’est qu’il y a des échanges qui ne sont pas économiques. Si l’on veut définir la notion d’échange dans toute son extension, il faut alors essayer de déterminer quels sont ces différents types d’échanges :

 

- Echanges économiques : - échanges de biens matériels

                                          - échanges de services

qui peuvent être monétaires ou non-monétaires (troc).

 

- Echanges non-économiques : échanges pour lesquels il n’est pas possible de déterminer un équivalent monétaire. On peut supposer qu’un échange non-économique, c’est un échange qui ne peut pas être évalué par un équivalent monétaire.

 

Pour vérifier, la validité des définitions, il est possible de chercher s’il y a des contre-exemples qui les invalident ou qui demandent à les modifier.

 

2) Problématiser et conceptualiser:

 

Le problème philosophique peut être analysé comme le produit d’une différence de conceptualisation d’une même notion.

 

Les échanges économiques:

 

Soit

= ils accordent une place à la morale                                                   

= cad aux règles qui déterminent le bien et le mal                 

= à l'altruisme

 

Soit:

= il n’accordent pas de place à la morale

= ils ne visent que l’enrichissement personnel

= ils sont régis par l’égoïsme

 

Deux concepts de l’échange économique :

 

-L’échange économique est-il uniquement un échange régie par la recherche de l’intérêt personnel

Ou

-L’échange économique est-il un échange dans lequel il rentre ou il devrait rentrer en compte des considérations morales altruistes.

 

La problématisation conduit en mettant à jour les différences de conceptualisation présupposées par les réponses possibles aux questions. De ce fait, elle consiste à raisonner à partir des conditions de possibilité.

 

3) Dégager les enjeux:

 

Faire apparaitre les enjeux d'une question, c'est dégager les conséquences pratiques induites par les différentes réponses possibles à la question. 

 

A partir des conséquences de chaque thèses, il est possible de construire une aporie (impasse): 

 

- Si la morale n'a pas sa place dans les échanges économiques, alors les échanges économiques pourraient être injustes et ne servir qu'à enrichir certains.

 

- Au contraire, si la morale a sa place dans les échanges économiques, alors les échanges économiques seraient soumis au souci de ne pas nuire à autrui, mais au risque de ne plus pouvoir assurer efficacement les besoins de la société.

 

Les enjeux portent sur les tensions entre l'efficacité économique et la justice sociale.

 

Il est possible néanmoins de remarquer que l'on peut également problématiser le sujet à partir de ces enjeux en les formulant sous forme de dilemme:

 

Doit-on privilégier l'efficacité économique ou la justice sociale ? 

 

4)      Etablir les limites des deux thèses et construire un plan

 

a)      Les limites :

 

-         La recherche de l’intérêt personnel pourrait conduire à un individualisme qui détruirait la société.

 

-         La morale dans les échanges économiques pourrait conduire à une inefficacité économique qui finirait par ne plus permettre de subvenir aux besoins économiques de la société

 

La troisième partie du devoir conduit donc à tenter de dépasser ce problème : la solidarité sociale peut-elle être conciliable avec la satisfaction des besoins matériels d’une société ?

 

b)      Construire un plan : 

 

I-     La recherche de l’intérêt égoïste nuit à la vie sociale

II-     La moralisation économique peut mettre en péril la réalisation de la satisfaction des besoins matériels nécessaires à la survie.

III-     La conciliation entre l’impératif de solidarité et de satisfaction des besoins matériels.

 

Des auteurs ont proposé des solutions diverses à ce problème déterminant ainsi des courants idéologiques divergeant : Adam Smith et la main invisible, Durkheim et l’Etat rudistributeur…

 

5) Argumenter : 

 

Chaque partie défend une thèse et entre chaque partie, il doit y avoir une transition qui effectue le passage d’une partie à l’autre. Cette transition est construite sur les bases de la limite de chaque thèse.

 

Les parties comprennent des paragraphes dont la construction obéit généralement au schéma suivant :

-         Idée directrice (thèse)

-         Argument

          Exemple

          Idée conclusive

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    ruth (jeudi, 26 mai 2016 22:33)

    envoie de document