Progression annuelle

(programme de terminale générale)


 

Exemple de progression annuelle pour le programme de philosophie

 

 

Introduction: Il est possible d’organiser le programme autour de la problématique suivante:

Le raisonnement permet-il de dépasser l’opinion immédiate pour atteindre une connaissance vraie ?

 

Cette problématique présente un double intérêt:

a) Elle permet d’interroger le projet rationaliste qui fonde la science et la philosophie: elle permet de discuter les arguments en faveur du rationalisme, mais également les limites de la position rationaliste, ainsi que différentes formes que peut prendre le rationalisme.

Cette interrogation sur le rationalisme présente trois dimensions de problématisation:

- nature de la rationalité: a) règles pragmatiques issues de la pratique b) règles immanentes au réel matériel c) principes transcendants 

- épistémique: une connaissance rationnelle est-elle possible ?

Peut-il y avoir une connaissance théorique rationnelle ? Peut-il y avoir une connaissance rationnelle de la pratique: connaissance politique ? connaissance morale ?

- ontologique: existe-t-il une rationalité du réel ?

Existe-il une rationalité de la nature ? Existe-t-il une rationalité à l'oeuvre dans l'histoire humaine ? Le sujet humain est-il rationnel ?

b) Elle permet d’introduire les élèves à une démarche qui consiste à passer de l’affirmation d’une opinion subjective immédiate à la tentative de produire une connaissance rationnelle objective issue de la réflexion.

 

I - La raison et le réel

 

Problème: Dans quelle mesure la raison nous permet-elle d'accéder à une connaissance de la réalité ?

 

A- La vérité

1- Sensibilité, opinion et vérité: La connaissance peut-elle se fonder sur la sensibilité ?

2- Démonstration et vérité: Peut-on fonder une connaissance absolue sur le raisonnement ?

 

Transition: Après avoir établi, les conditions de légitimité d’une connaissance rationnelle, il s’agit d’établir ses conditions de possibilité réelles.

 

B- Matière et esprit:

La raison, et la connaissance, trouvent-elles leur fondement dans une transcendance de l’esprit ou dans une logique immanente à la réalité matérielle ?

 

Transition: Après avoir établi le rapport entre la rationalité et la réalité naturelle, il s’agit d’établir le rapport de la rationalité à la culture.

 

II- Nature et culture

 

Problème: La culture peut-elle être considérée comme le produit d’un processus rationnel par lequel l’être humain s’arrache à l’immédiateté de la nature ?

 

III- La politique

 

Problème: Est-il possible d’établir des lois rationnelles d’action politique qui organisent la société humaine ?

 

Transition: Après avoir étudié, le rapport entre la rationalité et la nature, puis entre la rationalité et la culture, il s’agit d’étudier le rapport entre la rationalité et le sujet humain.

 

IV- Le sujet

 

Problème: Le sujet humain peut-il être défini comme un être conscient capable de décider de manière rationnelle de ses actes ?

 

V- La morale

 

Problème: Le sujet humain peut-il édicter des règles d’action individuelles rationnelles qui guident son comportement ?

 

Conclusion:

La progression tentera d'apporter des éléments de réponse aux questions suivantes:

 

  • La rationalité repose-t-elle sur une rationalité immanente à la nature ou à l'histoire ou la rationalité trouve-t-elle sa source dans le sujet ?

  • Dans quelle mesure est-il possible d'établir une connaissance rationnelle tant du point de vue théorique concernant les faits naturels et les faits humains que du point de vue pratique ?

 

Tableau de synthèse: Trois formes de rationalisme

 

Sensualisme relativisme

 

Rationalisme idéaliste

 

Rationalisme matérialiste

(ex: le matérialisme dialectique)

Rationalisme pragmatiste

 

La connaissance n'est que le produit d'une opinion sensible immédiate.

 

La rationalité se fonde sur l'intuition intellectuelle d'un sujet pensant

 

La rationalité se fonde sur l'immanence d'une rationalité naturelle. La connaissance est la saisie par un sujet sensible de cette rationalité immanente à la nature

La rationalité est le produit de l'action d'un sujet empirique.

 

 

 

 

La connaissance est relative au sujet sensible.

 

La rationalité est transcendante à la nature et se fonde sur l'intuition intellectuelle d'un sujet intelligible.

 

La rationalité est le produit d'un processus historique par lequel l'humanité rompt avec l'immédiateté de la nature et de la connaissance sensible.

 

Le processus par lequel s'établit la connaissance rationnelle n'est pas le produit d'une rupture avec la nature, la connaissance sensible et l'opinion.

Relativité de la connaissance

 

La connaissance rationnelle de la nature trouve son fondement dans un sujet intelligible.

 

La connaissance rationnelle de la nature trouve son fondement dans une rationalité immanente à la nature.

 

La connaissance rationnelle de la nature est le produit d'une pratique humaine. Il n'existe pas nécessairement une rationalité immanente à la réalité.

Relativité de la connaissance

 

La connaissance rationnelle de la culture trouve son fondement dans un sujet intelligible.

 

La connaissance rationnelle de la culture trouve son fondement dans une rationalité immanente à l'histoire de l'humanité.

 

La connaissance rationnelle de la culture est le produit d'une activité humaine.

 

Relativité des lois sociales.

 

L'accord entre sujets humains permettent d'établir des lois rationnelles ayant une valeur transcendante.

 

L'étude de la rationalité immanente du réel permet d'établir des lois.

 

La rationalité des lois n'est pas le produit d'une science absolue, mais le produit d'une expérimentation empirique.

 

Le sujet humain est un être sensible

 

Le sujet humain est un être spirituel conscient caractérisé par sa rationalité.

 

Le sujet humain est le produit des lois rationnelles immanentes au réel. La connaissance est un processus qui a pour fonction de faire advenir à la conscience ces lois inconscientes dont le sujet humain est le produit.

Le sujet humain est le produit de sa pratique.

 

Relativité des règles morales

 

Les règles de la conduite morale peuvent être établies sur la rationalité du sujet intelligible.

 

Les règles de la conduite morale pourraient être établies sur une étude de la rationalité immanente au réel.

 

Les règles de la conduite morale sont tirées de l'expérimentation empirique. (phronésis)

 

 

 

Annexe:

 

 

 

 

 

Subjectivisme /relativisme

Objectivisme

Intuition sensible

 

La sensibilité conduit à une relativité des connaissances au sujet sensible tant dans les domaines théoriques que pratiques.

La connaissance sensible permet d'établir une connaissance objective

 

Intuition intellectuelle

 

L'intuition intellectuelle conduit le sujet à établir des connaissances absolues.

 

La rationalité fondée sur l'intuition intellectuelle permet d'établir des connaissances absolues.

Rationalité immanente

 

Une connaissance reposant sur une rationalité immanente au réel ne permet pas d'établir des connaissances absolues relativement aux causes premières, aux fins dernières. Pas de connaissance rationnelle du sens de l'existence, des normes morales ou juridiques.

C'est une illusion de penser que les fins posées par le sujet conscient sont des normes transcendantes, elles ne sont que des opinions subjectives relatives à la sensibilité du sujet conscient.

 

La connaissance rationnelle immanente a une prétention à établir une connaissance rationnelle de la totalité.

 

Action

 

La connaissance tant théorique que pratique est relative au sujet agissant.

 

La connaissance tant pratique que relative est le produit de l'activité du sujet, mais elle est un processus qui est orienté vers une connaissance toujours plus proche de la réalité.

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0