Lu: Amartya Sen, Identité et Violence

Odile Jacob, 2006, 270 p.

 

par Irène

 

Dans cet ouvrage l'économiste d'origine indienne, Amartya Sen s'attaque aux questions brûlantes de l'identité. Ce texte est motivé en particulier par les enjeux liés à l'actualité de cette question ces dernières années: théorie du choc des civilisations de Samuel Huntington, terrorisme islamiste et intervention des Etats Unis en Irak, génocide rwandais... Autant d'exemples qui traversent l'ouvrage.

Mais plus encore, personnellement pour Sen, c'est la question indo-pakistanaise qui est au coeur de sa sensibilité sur la question.

 

L'auteur dans cet ouvrage défend le pluralisme du libéralisme politique contre les théories communautariennes ou celle du choc des civilisation.

En particulier, l'auteur s'attache à démontrer  le caractère faux et dangereux de la théorie de l'identité unique, et plus spécifiquement de l'enfermement de l'individu dans une identité principale qui serait l'identité religieuse.

 

Au contraire, Sen considère que l'attachement au multiculturalisme et à la diversité culturelle ne peut pas s'appuyer sur les théories communautariennes, qui selon lui conduisent à défendre les conceptions les plus traditionalistes.

La diversité culturelle ne peut être pensée sans la liberté culturelle. Le multiculturalisme doit pour lui être analysé, non comme la préservation des identités culturelles, mais comme la possibilité de leur brassage et de leur métissage.

 

Les positions intéressantes d'Amartya Sen souffrent néanmoins d'une limite qui est celle de l'anthropologie libérale et individualiste abstraite sur laquelle il les fonde. On aurait souhaité en savoir davantage sur les conditions de possibilité qui permettent de fait à des individus de se détacher d'une seule culture et, au contraire, de se construire une identité qui soit le produit de l'hybridation avec d'autres cultures.

 

L'identité cosmopolite d'Amartya Sen (son insertion dans les milieux intellectuels internationaux: né en Inde d'un père universitaire, il a enseigné en Angleterre et aux Etats-Unis) et le fait de la mondialisation nous fournissent de ce point de vue plus de perspectives de compréhension que l'individu abstrait du libéralisme politique.  

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0