Réseau pédagogies radicales: Flux RSS


Portail des flux RSS des membres du réseau pédagogies radicales:


Aggiornamento hist-geo

Et les mornes matins en étaient différents : le groupe Manouchian entre histoire et mémoire (lun., 04 févr. 2019)
Rédactrice : Véronique Servat Cette proposition de travail pour une de mes classes de troisième est née d’envies et de frustrations. Voilà bientôt trois ans que je pratique le nouveau programme de troisième, dernière étape du cycle 4 du collège. Ayant suivi son élaboration de bout en bout, j’en pressentais les impasses et les contraintes. Hélas, les intuitions des praticiens de terrain que nous sommes, sont, en la matière, rarement contredites. Quand j’arrive au chapitre sur la seconde guerre mondiale, pour des questions de […]
>> Lire la suite

Pédagogie des opprimés : conception de l’histoire et apports pour la réflexion/pratique des enseignant.e.s (Thu, 13 Dec 2018)
Auteur : Gauthier Tolini Dans le cadre du séminaire de l’Institut bell hooks – Paulo Freire du 13 octobre 2018 consacré au cinquantième anniversaire de la rédaction de Pédagogie des opprimés (1968), il nous a semblé intéressant de revenir sur la conception de l’histoire développée par Paulo Freire dans cet ouvrage et en particulier le rôle que peuvent jouer les humains en tant que sujets de la construction de l’histoire dans leurs luttes pour se libérer des oppressions (§1). L’étude du sens de l’histoire […]
>> Lire la suite


Centre numérique de documentation francophone Paulo Freire

Que pensait réellement Paulo Freire des exposés magistraux ? (Sat, 09 Feb 2019)
Références : « Que pensait réellement Paulo Freire des exposés magistraux ? », IRESMO 26 janvier 2019. Note : il s’agit d”extraits de l’ouvrage Pedagogia da esperança: um reencontro com a pedagogia do oprimido. Rio... L’article Que pensait réellement Paulo Freire des exposés magistraux ? est apparu en premier sur Centre numérique de documentation francophone Paulo Freire.
>> Lire la suite

Les niveaux de conscience chez Paulo Freire [II] (Sat, 09 Feb 2019)
Références : « Les niveaux de conscience chez Paulo Freire [II] », IRESMO 28 janvier 2019. Note : il s’agit d’extraits de l’ouvrage Educación y cambio (Buenos Aires, Búsqueda-Celadec, 1976) qui est une compilation d’articles en... L’article Les niveaux de conscience chez Paulo Freire [II] est apparu en premier sur Centre numérique de documentation francophone Paulo Freire.
>> Lire la suite


Institut bell hooks – Paulo Freire

Séminaire du 16 mars de l’Institut bell hooks/Paulo Freire (Sat, 16 Feb 2019)
Dans le cadre du séminaire: Première Partie: Rachel Salem, « Atelier de pédagogie anti-oppressive » À travers les principes de la pédagogie critique de Paulo Freire et d’autres courants pédagogiques anti-oppressifs (féminisme, anti-racisme et éducation populaire), l’atelier...
>> Lire la suite

Séminaire de l’institut bell hooks/Paulo Freire du 16 février 2019 (Sun, 13 Jan 2019)
Dans le cadre du séminaire bell hooks/Paulo Freire, nous présenterons deux ouvrages: Pédagogies critiques, Agone et Fondation Copernic, janvier 2019 (présentation d’un ouvrage collectif avec la participation de plusieurs des auteures au séminaire: Laurence De...
>> Lire la suite


Pour une éducation populaire d'auto-organisation

Confusionnisme : que penser d’Étienne Chouard ? (par exemple) (Tue, 29 Jan 2019)
« Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je suis prêt à me battre pour que vous puissiez le dire ». Voltaire Certain-es poussent de hauts cris en invoquant « la liberté d’expression » quand d’autres affirment ne pas avoir de tolérance à l’égard de l’extrême-droite et de celles et ceux qui colportent leurs idées. … Continuer la lecture de Confusionnisme : que penser d’Étienne Chouard ? (par exemple) → Cet article Confusionnisme : que penser d’Étienne Chouard ? (par exemple) est apparu en premier sur Pour une éducation populaire d'auto-organisation .
>> Lire la suite

Le bureau des méthodes en éducation populaire (Sat, 05 Jan 2019)
Marc Faysse, du Cnajep, nous propose un ensemble d’excellentes vidéos, intitulées « Le bureau des méthodes » (BDM), visant à réinjecter du politique dans nos pratiques d’éducation populaire. Elles sont initialement publiées sur la chaîne You Tube du Cnajep, où vous trouverez aussi l’ensemble des liens citées par les intervenant-es. Quant aux vidéos, je les relaie ci-dessous. Intro … Continuer la lecture de Le bureau des méthodes en éducation populaire → Cet article Le bureau des méthodes en éducation populaire est apparu en premier sur Pour une éducation populaire d'auto-organisation .
>> Lire la suite


Questions de classe(s)

Manifeste de la jeunesse pour le climat ()
Reporterre, 12 février 2019 Ce texte émane des réflexions du groupe de travail dédié à la rédaction de l'ultimatum, créé à la suite de l'assemblée générale (AG) inter-fac rassemblée vendredi 8 février 2019 et comportant des étudiant.e.s et lycéen.ne.s de divers établissements de la région parisienne. Cette AG a été organisée par plusieurs associations étudiantes parisiennes écolos en vue de lancer le mouvement de grève pour l'environnement de la jeunesse reconduite chaque vendredi à partir du 15 février. À la (...) - Sélection de la rédac
>> Lire la suite

Les réformes Blanquer : mieux les comprendre pour mieux les combattre. ()
Les réformes Blanquer : mieux les comprendre pour mieux les combattre.
https://www.questionsdeclasses.org/... - Sélection de la rédac
>> Lire la suite


SUD Éducation 93

8 mars : grève des femmes ! ()
Le tract de la fédération SUD éducation
Pour un 8 mars de lutte et de grève des femmes !
Pourquoi le 8 mars ?
Le 8 mars est la journée internationale de lutte des femmes depuis 1910. En 2019, la lutte contre les inégalités hommes-femmes et pour les droits des femmes est toujours nécessaire. Les violences sexistes et sexuelles, les stéréotypes de genre, les inégalités professionnelles sont toujours à combattre concernent toute la société, tous les milieux et tous les âges.
À l'heure actuelle, (...) - Luttes interprofessionnelles / , ,
>> Lire la suite

Appel intersyndical à une journée d'action, de mobilisations et de grève le 19 mars ()
Communiqué intersyndical : CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL
La situation sociale en France est marquée par l'expression diverse et multiple d'un mécontentement social grandissant, par l'aspiration à une véritable justice sociale et fiscale, par la dénonciation des reculs sur les libertés publiques comme individuelles. Le mouvement des gilets jaunes est l'expression récente de cette profonde crise sociale.
Alors que les annonces faites par le président de la République ou son gouverne-ment n'ont pas (...) - Luttes interprofessionnelles / , , ,
>> Lire la suite


iresmo.jimdo.com Blog Feed

Gilets jaunes : démocratie, majorité et minorités (Sun, 17 Feb 2019)
    Cela fait plusieurs semaines que le mouvement des Gilets jaunes interroge la question de la conception de ce qu’est une démocratie. Un point néanmoins reste quelque peu dans l’ombre, c’est celui de la place des minoritaires dans une stratégie majoritaire.   Démocratie et stratégie majoritaire dans le mouvement des Gilets jaunes   La notion de populisme est une notion complexe et à manier avec précaution. Néanmoins, y compris chez les auteures qui utilisent cette notion positivement, comme Chantal Mouffe, on trouve un trait caractéristique c’est l’opposition entre « ceux d’en haut » et « ceux d’en bas ». Le populisme repose implicitement sur une stratégie majoritaire.   On retrouve cette stratégie majoritaire au sein du mouvement des Gilets Jaunes. Les Gilets jaunes incarnent le peuple entendu en particulier comme les femmes et les hommes des classes populaires et aussi des classes moyennes inférieures constituant une majorité numérique dans la société française.   Le RIC illustre cette stratégie majoritaire. Obtenir le RIC, ce serait obtenir que les majoritaires sur le plan numérique ne se fassent plus imposer la volonté d’une minorité privilégiée appartenant à l’élite sociale. Cela consiste donc à définir la démocratie comme la loi du nombre, comme celle de la majorité.   Droite/Gauche : la complexité des catégories politiques   La stratégie populiste privilégie une division principale « ceux d’en haut » et « ceux d’en bas ». Ceux d’en haut confisquent le pouvoir politique et détiennent les richesses.   Cela pose néanmoins la capacité de définir le clivage droite/gauche uniquement à partir de ce clivage autour des questions démocratique et économique.   Pour montrer les limites d’une telle position, il est possible de constater qu’elle est revendiquée également par l’extrême-droite. Par exemple, Alain Soral considère que le mouvement des Gilets Jaunes incarne sa lecture politique car il se caractériserait par une analyse basée sur la question sociale et des valeurs de droites.   Il apparaîtrait donc que la question sociale ne serait plus suffisante aujourd’hui pour déterminer la ligne de clivage entre la droite et la gauche.   Etre de gauche, ce serait non seulement accepter l’existence de la question sociale, portée initialement par le mouvement ouvrier, mais également un certain nombre de revendications portées également par les « nouveaux mouvements sociaux » : féminisme, LGBTI, anti-racisme…   La définition du clivage droite/gauche à travers un clivage binaire principal qui serait soit la lutte contre les inégalités sociales, soit la lutte contre les discriminations s’avère insuffisant. Dans un cas, on a une dérive libérale, on se contente de lutter pour un management de la diversité. Dans un autre cas l’on a une dérive conservatrice qui conduit à évacuer en particulier les revendications des minoritaires.   Démocratie et minoritaires   La stratégie majoritaire s’avère en réalité insuffisante pour penser un mouvement d’émancipation. La stratégie majoritaire peut conduire à nier les droits humains fondamentaux d’une minorité. On utilise ici le terme de majoritaire et de minoritaire pas au sens politique, mais dans un sens numérique et politique. Les minoritaires désignent ici des groupes sociaux numériquement peu nombreux dans une situation d’oppression sociale.   Cela signifie que la démocratie et l’émancipation ne peut pas se définir uniquement à partir d’une stratégie majoritaire. Car cela conduirait à affirmer que le peuple pourrait nier une partie de lui-même ou dit autrement qu’une majorité pourrait nier les droits humains fondamentaux d’une minorité. Cela signifie que sur le plan de la philosophie politique, la démocratie ne peut pas être définie à partir uniquement d’un principe majoritaire, mais qu’elle doit inclure un principe des défense des droits humains fondamentaux des minorités.   Dans le cadre du mouvement des Gilets jaunes, cela signifie qu’il n’est pas possible de mettre en avant que les revendications portant sur le principe majoritaire, celles qui concernent la majorité des personnes : la réforme de la fiscalité, le partage des richesses...   Un mouvement émancipateur doit également se soucier du droit des minorités comme par exemple des revendications des Gilets Jaunes en situation de handicap (https://www.youtube.com/watch?v=PFUzpkUWRQg&t=6s )   Conclusion :   Tant que ceux qui soutiennent les Gilets Jaunes et ceux qui sont des Gilets Jaunes, favorables à un projet d’émancipation, limitent leur stratégie et leur définition au principe majoritaire, ils ne peuvent pas véritablement s’opposer aux dérives réactives en leur sein : antisémitisme, racisme, homophobie… Un mouvement d’émancipation sociale doit être en mesure d’articuler à la fois les oppressions majoritaires et les oppressions vécues par les minorités.    
>> Lire la suite

La recherche-action critique en pédagogique (Sun, 17 Feb 2019)
    Paulo Freire explique que la pédagogie ne peut pas consister en un ensemble de techniques, mais qu’elle doit reposer sur une enquête. Quelles pourraient être alors les modalités de cette recherche-action critique en pédagogie ?   La recherche-action critique en pédagogie suppose de considérer que ce qui est le plus important n’est pas les techniques, mais la finalité éthico-pédagogique et l’adéquation des méthodes à cette finalité éthico-pédagogique.   La recherche-action critique en pédagogie se distingue des approches technoscientifiques en pédagogie. En effet, elle part d’une conception contextualiste de l’action pédagogique. Il n’y a pas de techniques pédagogiques universelles, mais il faut tenir compte du contexte d’exercice.   La relation des enseignant-e-s aux recherches scientifiques ne consistent donc pas à appliquer des scripts standardisés élaborés par des scientifiques, mais à être eux-mêmes dans une démarche de recherche-action visant à déterminer quelles sont les connaissances scientifiques dont ils/elles ont besoin pour faire face à un problème professionnel en relation avec des finalités ethico-politiques qui dans le cas de la pédagogie critique sont la lutte contre les inégalités sociales et les discriminations.   La recherche-action critique en pédagogie repose sur deux questions de recherche :   a) Les pratiques pédagogiques utilisées reproduisent-elles les inégalités sociales et les discriminations sociales ?   b) Les pratiques pédagogiques mises en œuvre pour lutter contre les inégalités sociales et les discriminations atteignent-elles leur but ?   1. La situation-problème professionnelle   Le ou les enseignant-e-s ont l’impression d’être confronté à un problème professionnel concernant les inégalités sociales ou les discriminations ou ont décidé de faire une enquête plus générale pour changer leurs pratiques professionnelles concernant la question des inégalités sociales et des discriminations à l’école.   2. L’enquête diagnostique   En s’appuyant sur des grilles d’observation ethnographique, la ou les enseignant-e-s mène une enquête pour essayer d’analyser le problème et d’évaluer son ampleur.   3. Élaboration d’hypothèses d’action :   a) Lecture de la littérature scientifique en relation avec les problèmes scientifiques rencontrés. Détermination des recommandations qui pourraient être appliquées dans la salle de classe.   b) Quand c’est possible, mise en place d’un groupe de discussion entre pairs, pour réfléchir à la lumière des recherches scientifiques, aux hypothèses à tester.   c) Réflexion ethique sur la compatibilité entre ces hypothèses et le projet éducatif de la pédagogie radicale ou critique.   4. Expérimentation des hypothèses dans la salle de classe en s’appuyant sur une grille d’observation.   5. Bilan de l’expérimentation et élaboration de nouvelles hypothèses.   Pour les références théoriques et les outils accompagnant cette enquête, voir le site « pédagogie anti-discrimination » - http://pedagogie-antidiscrimination.fr      
>> Lire la suite