Une catégorie policière : « de type méditerranéen »

 

Cette catégorie est utilisée dans les affaires criminelles par les services de police ou les médias. Que recouvre-t-elle ?

 

Une catégorie déjà présente dans le système colonial hispanique

 

Anibal Quijano souligne dans ces textes sur la colonialité du pouvoir que les espagnols ont d'abord utilisés les catégories blanc, noir, indiens et métis. Par la suite, ils ont ajouté à ces catégories, deux autres : les jaunes et les olivâtres. On trouve en particulier cette dernière catégorie dans la classification de François Bernier au XVIIe siècle. 

 

Dans les théories de l'anthropologie raciale de la fin du XIXe et du début du XXe, la « race méditerranéenne » est une sous-catégorie de la « race caucasienne ». Le teint olive y est considéré comme le plus fréquent.

 

L'usage policier, médiatique et fictionnelle de la catégorie de type méditerranéen

 

En 2008, avait été envisagé par le gouvernement de droite de l'époque de mettre en œuvre un fichier basé sur des classifications ethniques : « méditerranéen-caucasien, africain-antillais, métis et autres, maghrébin, moyen-oriental, asiatique, indo-pakistanais, latino-américain, polynésien et mélanésien ». Cette initiative suscite un tollé. On peut néanmoins remarquer le découpage surprenant : une catégorie méditerranéen-caucasien, une autre maghrébine, une autre latino-américaine. On se demande bien comment un tel fichier basé sur une perception phénotypique aurait fonctionné.

 

Pourtant les fiches de recherche de suspect, établie par la police continue d'utiliser cette catégorie « de type méditerranéen ». Que recouvre-t-elle ?

 

Usages policiers :

 

- Aout 2012  (alerte enlèvement) : « La suspecte est âgée d'environ 25-30 ans, de taille moyenne, de type méditerranéen ou maghrébin »

 

- Décembre 2016 (attentat de Berlin) : « L'assassinat avait été revendiqué par Daesh, tandis qu'un suspect de "23 à 25 ans" et de "type méditerranéen". (BFM Tv) 

 

- Mars 2017 (alerte enlèvement) : un enfant est enlevé par son père. Le suspect est présenté par la police et les médias comme appartenant une communauté de gens du voyage et comme de type méditerranéen.

 

Usages fictionnels :

 

- « Les frères Cohen n'étaient pas arabes mais ils étaient de type méditerranéen » (Pierre Lucas, Police des mœurs, 2014). 

 

- « De type méditerranéen, tous les témoins assurent avoir vu un « mulâtre » (Emmanuel Pierrat, Les grands énigmes de la juste, 2010).

 

- « Gargovitch est de type méditerranéen, genre yougoslave » (Philippe Mignaval, Vierge Noire, 2009)

 

On remarque que cette catégorie de « type méditerranéen » est assez floue. Elle sert en particulier à désigner les personnes des communautés du gens du voyage, les maghrébins… mais plus largement toute personne aux cheveux noirs et au teint mat, jusqu'à y compris les  métis (« mulâtre »).

 

Mais elle vise en particulier à désigner les personnes d'origine maghrébine, sans les nommer. Ce que laisse apparaître l'exemple de "type méditerranéen" ou  "maghrébin". 

 

Exemple de dérives liées à l'utilisation de cette catégorie

 

Dans un ouvrage de préparation au concours de professeur des écoles, publié par Nathan en 2014 et 2015, intitulé Les missions du professeur des écoles, on trouve la situation suivante :

 

« un père d'un de vos élèves de CM1, originaire d'un pays méditerranéen, fait bruyamment irruption dans l'école et exige dans un français approximatif, mais vigoureux, d'être reçu par « le » maître de son fils. Or le maître est une maîtresse…"

 

L'ouvrage précise par la suite aux étudiants les points suivants : « Ce type d'incident, liée à la méconnaissance, parfois au refus des valeurs de la République, se rencontre fréquemment dans des lieux où vivent des immigrés de fraîche date, ce qui est sans doute le cas de ce père de famille, comme en témoigne sa mauvaise maîtrise du français. Dans certains milieux, sous couvert de références culturelles on affirme un tranquille mépris des femmes ». Le texte se poursuit de la même sorte encore pendant une demi-page (voir documents joint ci-dessous).

 

On sent bien que l'auteur souhaite viser en particulier les personnes d'origine immigrée, mais de confession musulmanes, sans doute maghrébine, mais ne veut pas le dire directement. Il utilise alors une catégorie plus générale: "homme d'origine méditerranéenne".

 

Autre exemple : En avril 2016, plusieurs étudiants portugais sont pris physiquement à parti en Pologne par un ancien militaire. L'homme affirme ensuite qu'il les a agressé parce qu'ils ont un « teint foncé » et qu'il les a pris pour des « musulmans ».

 

On voit bien ici que le racisme qui se développe à l'encontre d'un groupe religieux, que l'on assimile en outre à un phénotype, tend à favoriser le développement d'un racisme plus large qui déborde le groupe initialement visé. Cela ne va pas sans rappeler des expressions communes dans l'entre-deux guerre: "les juifs et les métèques". 

 

Conclusion :

 

La catégorie de « type méditerranéen » est une catégorie racialisante, utilisée pour désigner des personnes dont on pense qu'elles ne sont pas d'origine française, pas vraiment blanches, mais pas noires non plus. Elle est en particulier appliquée aux personnes au "teint basané", ce qui recouvre dans l'imaginaire les « roms » (auquel se trouve souvent réduit la catégorie gens du voyage) ou les « maghrébins »: deux catégories qui sont victimes du racisme d’État. Plus généralement cette catégorie est appliquée à toute personne étrangère venant d'un pays du bassin méditerranéen. Le caractère large de cette catégorie favorise l’extension d'un racisme anti-immigré s'appuyant sur des caractéristiques phénotypiques.  Cela favorise le passage au raisonnement suivant: "les roms et les arabes sont des criminels" (généralisation abusive) à une autre généralisation encore plus large: "les personnes de type méditerranéennes sont possiblement des criminels".  

 

Références :

 

Quijano Anibal, Colonialidad del poder, eurocentrismo y América latina. URL : http://www.decolonialtranslation.com/espanol/quijano-colonialidad-del-poder.pdf

 

Race méditerranéenne - https://fr.wikipedia.org/wiki/Race_m%C3%A9diterran%C3%A9enne

 

Le Monde, « Le ministère de l'intérieur dément l'étude d'un fichier par couleur de peau et origine ethnique », 04/12/08.
URL: http://www.lemonde.fr/societe/article/2008/12/04/apres-edvige-le-fichage-par-couleur-de-peau-et-origine-ethnique-a-l-etude_1127068_3224.html#QAddek0wTx0w435m.99

  

« Estudante portugûes vitima de ataque racista na polonia » (avril 2016). URL : http://www.dn.pt/sociedade/interior/estudante-portugues-vitima-de-ataque-racista-na-polonia-5143833.html

 

Annexe:

 

Texte d'une situation de concours d'un ouvrage des éditions Nathan publié en 2014, 2015:

Écrire commentaire

Commentaires : 2