Éléments d'histoire décoloniale et populaire de Madère

Le transport en hamac, un moyen de transport dans la haute société à Madère:

A History of Madeira, 1821, P 105

Moyen de transport qui perdura encore pendant une bonne partie du XXe siècle à destination également des touristes:

http://madeiraphoto.com/transporte-em-rede/#prettyPhoto 

 

 

L'archipel de Madère est bien souvent considéré sous l'angle touristique. Les îles atlantiques ont été pourtant un laboratoire d'expérimentation de la colonisation dans l'Empire portugais, mais également un espace d'insurrections.

 

Minorités ethniques, esclavage et émigration à Madère.

 

Une première idée fausse qui pourrait être apposée aux habitants de l'archipel de Madère consiste à considérer qu'il s'agit d'un peuplement d'origine européenne, ou du moins d'origine exclusivement européenne.

 

Lorsque les portugais accostent aux Açores, à l'archipel de Madère et au Cap Vert, les îles sont inhabitées. Seul les Canaries colonisées par les espagnols possèdent une population autochtone : les Guanches qui étaient des berbères.

 

Néanmoins, Madère occupe une position particulière par rapport aux Açores. En effet, ce dernier archipel est situé sur les mêmes latitudes que l'Europe. Au contraire, l'Ile de Madère est située au niveau du Maroc sur la plaque Africaine. Les portugais parviennent à y acclimater des cultures tropicales, parmi lesquelles la canne à sucre.

 

Cependant, avec l'arrivée des portugais au Brésil en 1500, Madère perd rapidement sa place centrale dans l'économie de la production de canne à sucre pour le Portugal.

 

La colonisation de l’île s'effectue en faisant venir des familles du Portugal continental. Mais, les portugais ont également recours à l'esclavage. Les esclaves sont principalement des Guanches venant des Canaries, ou des prisonniers de la côte marocaine ou encore des populations d'Afrique sub-saharienne venant en particulier de Guinée. Le métissage est favorisé dans la mesure où les enfants d'une femme esclave restent la propriété du maître. 

 

Néanmoins, selon les historiens le nombre d'esclave par propriétaire est restreint et n'atteint pas le proportion qu'elle a eu au Brésil. Cela explique sans doute le fait que les métissages semblent peu visibles aujourd'hui dans la population, avec le fait que ces métissages aient eu lieu également avec des populations berbères. Cependant selon les travaux actuels de génétique des populations, les habitants de Madère sont issus de métissages principalement entre des populations européennes et africaines. 15 à 20% de la population de Madère aurait des origines africaines. Il s'agit d'une proportion comparable à l'Algarve le sud du Portugal.

 

L'économie sucrière de Madère s'effondre avec le développement de celle-ci au cours du XVIe siècle au Brésil. C'est la première crise économique qui donne lieu à une première vague d'émigration.

 

Au XVIIe s., suite à des accords économiques avec l'Angleterre, l'économie de l'île passe sous la dépendance des marchands anglais qui imposent la développement du vin en remplacement de la culture sucrière. Les compagnies d'exportation du vin de madère sont aux mains des anglais. L'élite nobilière portugaise, détenant le pouvoir politique, et l'élite marchande anglaise, détenant le pouvoir économique, se partagent l'influence sur l'île.

 

Au XIXe, l'île connaît plusieurs crises économiques liées à des maladies qui attaquent la vigne, en particulier le phylloxera. C'est à partir de cette époque où l'économie de l'île s'oriente également vers le tourisme.

 

Population de Madère, origine géographique: 

http://madeira-gentes-lugares.blogspot.fr/2007/10/gentes-do-arquiplago-origens.html

 

Alberto Veira, Minorités ethniques et esclaves à Madère. URL: https://www.academia.edu/7867839/minorias_etnicas-Madeira-_escravos_e_libertos

 

Alberto Veira, 1996, L'esclavage à Madère. URL: 

http://www.madeira-edu.pt/Portals/31/CEHA/bdigital/hm-esc-4-canas.pdf

 

Les juifs convertis à Madère: http://aprenderamadeira.net/judeus-inquisicao-e-limpeza-de-sangue/

 

Néanmoins, le regard que l'on peut porter sur le phénotype des populations semble évoluer selon les époques.

 

 Après la fin de la traite négrière, au milieu des années 1800, de nombreux habitants de Madère émigrent au Brésil, dans les Antilles anglaises et en Guyane anglaise, à Démérara, pour y travailler la canne à sucre.  Cette situation est alors souvent nommée par les hommes politiques portugais de l'époque "esclavage blanc". Ils essaient de l'empêcher: mais l'émigration clandestine perdure. Les textes de l'époque racontent que tous les moyens étaient bon pour se procurer ces travailleurs: la manipulation, le rapt ou la violence s'il le fallait. Les immigrants madériens devaient travailler durant un certain temps d'abord pour payer le prix de la traversée, puis parfois plus longtemps, avant d'être des travailleurs libres.

 

Néanmoins, cette dénonciation de l'esclavage blanc par les élites de l'époque est ambigue. Elle reflète en réalité des enjeux dans le contrôle de la main d'oeuvre. Les élites portugaise craignent de perdre une main d'oeuvre qu'elle maintenait dans une situation de type féodale. Du côté, des élites au Brésil et dans les Antilles anglaises, il s'agit de maintenir le suprématisme de la race blanche en faisant venir de manière privilégiée une immigration considérée comme d'origine européenne. Par ailleurs, la réalité de l'immigration est ambivalente. Certes ceux qui travaillent dans les plantations connaissent une situation d'esclavage moderne. Néanmoins, ceux qui parviennent à gagner les villes et à devenir commerçant peuvent parvenir à s'enrichir. Ce qui explique qu'en dépit des tentatives de dissuasion de l'émigration, celle-ci perdure. 

 

(URL: http://aprenderamadeira.net/imigracao-emigracao/)

 

(Voir également: Texeira, Entre a Madeira e as Antilhas, siglo XIX. URL: http://repositorio.uma.pt/bitstream/10400.13/324/1/MestradoV%C3%ADtorTeixeira.pdf )

 

( Voir également: L'immigration clandestine vers les Antilles anglaises:

http://www.labimi.com.br/artigos/1390315104.pdf )

 

Plus précisément, sur l'immigration dans la Guyane anglaise: 

http://www.dnoticias.pt/impressa/hemeroteca/revista-mais/523159-zona-vip-viagem-os-madeirenses-em-demerara-ONDN523159

 

Histoire des protestants persécutés à Madère au XIXe siècle. URL: https://www.publico.pt/noticias/jornal/a-saga-dos-protestantes-da-madeira-142491

 

En 1871, est sollicitée une forte immigration de la population de Madère vers Hawaï du fait de leur habitude du travail de la canne à sucre. Les habitants de Madère sont classés dans une catégorie à part " les caucasiens non-blancs". Ils ne jouissent pas des mêmes droits que les immigrés originaires d'Europe du Nord (Voir : Pap, Leo (1981). The Portuguese-Americans (The Immigrant Heritage of America). Boston, Massachusetts: Twayne Publishers / G. K. Hall & Co ).

 

Le Portugal abolie officiellement l'esclavage en 1761, mais il faut attendre jusqu'en 1869 pour que l'abolition réelle prenne son effet dans tout l'Empire.

 

Au XIXe, les visiteurs de l'Ile décrivent la population comme "laids et sales". L'historien Alberto Vieira souligne que la proximité de l'île avec l'Afrique semble assimiler les habitants à ce continent.

(Vieira, Verso et Réverso da Imagem da Ilha e do Madeirense. URL: https://www.academia.edu/20057349/O_VERSO_E_O_REVERSO_DA_IMAGEM_DA_ILHA_E_DO_MADEIRENSE._RACISMO_XENOFOBIA_INTOLER%C3%82NCIA_E_INVEJIDADE)

 

A la fin de la dictature de l’État nouveau, les « îlhas adjacentes » (les îles atlantiques de l'Empire) sont présentées comme la preuve du luso-tropicalisme des portugais. Leur acclimatation dans des îles désertes situées au large de l'Afrique prouverait qu'ils sont un peuple qui a vocation à se maintenir en Afrique. Le métissage des populations est alors instrumentalisé pour justifier le maintien de la colonsiation.

  

Les soulèvements populaires sur l'île depuis le XIXe siècle:

 

Une seconde idée fausse au sujet de Madère consiste à considérer que les relations entre l'archipel et la métropole ont toujours été apaisées et que le joug colonial aurait été accepté par la population.

 

Dès le XVIIe siècle, l'ïle connaît une grave crise économique et de nombreux habitants sont contraints d’émigrer vers d'autres colonies portugaises.

 

1821 : A revolta dos Caseiros

 

Le roman João do Canto de João Luís Gonçalves revient sur une révolte populaire liée à ce que l'on a appelé le « contrat de colonie » qui est une institution juridique qui a perduré jusqu'à la fin de la dictature portugaise avec des modifications et qui a donné lieu jusqu'au début des années 2010 à des décisions de justice. Il s'agissait d'une forme de métayage pratiquée dans l'île où celui qui travaille la terre devait donner la moitié de ce qu'il produisait au seigneur. Cela maintenait les habitants dans une sorte de système féodal qui était un des facteurs de pauvreté de la population.

 

URL : Présentation du livre João do Canto (2015).

http://arquivo.jm-madeira.pt/artigos/presidente-do-governo-destaca-import%C3%A2ncia-de-editar-livros-que-retratem-hist%C3%B3ria

 

Décision de la cour suprême de justice portugaise sur le contrat de colonie (2010):

http://www.dgsi.pt/jstj.nsf/954f0ce6ad9dd8b980256b5f003fa814/2dc8ea8cf229d2fd80257810005eca2b?OpenDocument

 

1931 : A revolta da farinha et A revolta da Madeira

 

- La première est une insurrection populaire qui a lieu du 4 au 9 Février, suite à un décret qui centralisé l'importation des céréales.

 

- La seconde est un soulèvement militaire contre la dictature qui a eu lieu à partir du 4 avril et qui impliquait les différentes îles atlantiques.

 

Les deux sont réprimées militairement.

 

Documentaire sur ces révoltes :

https://www.youtube.com/watch?v=_B0WOy7cb2U&t=35s

 

1936 : A revolta do Leite

 

Il s'agit d'une révolte populaire liée à la décision de la métropole de centraliser l'économie laitière.

 

Là aussi la répression est brutale. 

 

Document hommage aux participants de la révolte du lait (2013) :

http://www.gov-madeira.pt/joram/1serie/Ano%20de%202013/ISerie-107-2013-08-09.pdf

 

Durant toute cette période, les habitants de Madère n'ont cessé d'immigrer pour fuir la pauvreté économique, puis également la conscription obligatoire dans les guerres coloniales, en particulier vers le Venezuela et l'Afrique du Sud. Dans ces pays, leur situation de population considérée comme d'origine européenne leur assurait des privilèges sociaux.

 

Histoire et rôle des anarcho-syndicalistes et du Parti Communiste madèrien dans les soulèvements populaires durant la période de la dictature à Madère:

http://ruinepomuceno.blogspot.fr/2010/02/o-partido-comunista-portugues-na.html 

 

Dans son Histoire de Madère, Alberto Vieira consacre un chapitre aux révoltes qui émaillèrent l'histoire de l'ïle depuis 1553.

URL: https://www.academia.edu/1153167/Hist%C3%B3ria_da_Madeira

 

1962: La révolte de l'eau: insurrection populaire, plusieurs blessés et un mort.

 

1975-1978: Le FLAMA - Front de libération de l'archipel de madère.

 

Cette organisation armée a commis plusieurs actions militaires entre 1975-1978. Il s'agissait d'une organisation plutôt d'extrême droite. Ce mouvement clandestin était opposé au nouveau gouvernement de gauche de la métropole. En 2017, l'ancien gouverneur Jardim, contre les rumeurs persistantes, nie avoir fait partie de cette organisation clandestine. 

 

La souveraineté de l'Ile de Madère est par ailleurs considérée comme une occupation par l'Union Africaine car Madère se situe sur la plaque africaine.  Madère figure ainsi représenté sur le drapeau de l'UA au même titre que les Canaris.

 

Vincent Capdepuy,  "La réunion, Madacascar, iles d'Afriques ?", (2011).

URL: https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00626338/document

 

Conclusion :

 

Pour sortir de l'image de carte postale: en gros, on peut dire que lorsque les habitants restaient sur l'île, ils étaient soumis au régime féodal des contrats de colonie. Quand ils émigraient se retrouvaient souvent dans des situations d'esclavage moderne. Quand ils se révoltaient, ils étaient réprimés par la métropole. 

 

Après la Révolution des oeillets en 1974, Madère a obtenu un statut de région autonome. Pendant plus de 37 ans, João Jardim a été gouverneur de l'île. Cette longévité politique, la plus longue dans une démocratie européenne, lui a valu des comparaisons avec une situation de dictature.

 

En 1986, avec l'entrée du Portugal dans l'Union Européenne, Madère a été classée région ultra-périphérique pauvre et a reçu d'importants subsides. Elle est devenue depuis la seconde région économiquement la plus riche du Portugal.

 

Le gouverneur Jardim ne cessait d'accuser la métropole de traiter Madère comme une colonie et d'exiger que tous les fonds européens qui lui était destinés soient bien attribués à Madère.

 

Début des années 2010, est découvert le fait que le gouverneur Jardim avait masqué une importante dette. L'émigration économique s'intensifie de nouveau. En 2015, il ne se représente pas aux élections.

 

« Portugal : le chef du gouvernement de Madère quitte le pouvoir après 37 ans de règne ».URL :

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20150112.AFP5204/portugal-le-chef-du-gouvernement-de-madere-quitte-le-pouvoir-apres-37-ans-de-regne.html

 

Le très populiste Jardim divisait opposait d'un côté les "madériens" (ses partisans) et ses opposants qu'il désignait comme les "cubains".  URL:

 http://archiv.eurotopics.net/fr/home/presseschau/archiv/results/archiv_article/ARTICLE16723-L-ile-de-Madere-a-son-souverain

 

 Annexe:

 

 Traduction: "Caucasien, mais pas blanc": la race et les portugais à Hawaii

 

Une étude européenne va être organisé durant 4 ans sur la couleur de travail, sur la racialisation des immigrants. Il est prévu en particulier d'approfondir les recherches sur l'immigration madérienne et açorienne au XIXe et sa racialisation dans la guinée anglaise et aux Etats-Unis, la classification de ces immigrés en non-blanc et leur transformation en quasi-esclaves dans les plantations:

http://www.superinteressante.pt/index.php/sumario/2922 

 

Colorisme dans l'aire lusophone:

 

Dans les pays de culture anglo-saxonne, on distingue plutôt entre blanc et noir. Mais dans les pays lusophones, on distingue entre plusieurs types de couleur de peau: blanc, "morena" (mate), noire. On pourrait dire que le système racial anglo-saxon est binaire, tandis que le système racial dans les pays lusophones est un continuum entre deux pôles blanc et noir.  La particularité de la peau "morena" est qu'elle bronze facilement: il y avait donc un enjeu social à éviter au maximum le bronzage pour ne pas se rapprocher de la catégorie "noire".

 

Liens vers des articles complémentaires:

 

- L'émigration des madériens en Afrique du Sud: "Blanc, mais illégaux" :

 

L'auteur revient sur le statut des immigrés d'origine portugaise sous l'apartheid. Clandestin à leur arrivés, ils sont souvent exploités durant un temps par d'autres portugais déjà installés en Afrique du Sud. Du fait de leur religion catholique et de leur origine du sud de l'Europe, ils sont traités avec défiance de la part des africaners. En revanche, il sont considéré comme blancs ce qui les mets en situation de domination sociales par rapport aux populations indiennes, noires et métisses. 

 URL:

http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/02619288.2012.686216?src=recsys&journalCode=fimm20

 

- Sur les expériences d'acclimatation des madériens dans le sud de l'Angola durant la période coloniale - URL: http://schotanus.us/Angola/Health_of_Madeirans_to_Angola_1884.pdf 

 

- L'immigration au Vénézuéla - URL: http://www.scielo.mec.pt/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S1645-91992009000400010

 

- L'immigration vers le Brésil à la fin du XIXe - URL: http://periodicos.pucminas.br/index.php/cadernoshistoria/article/viewFile/P.2237-8871.2015v16n25p292/8950

 

Nelly de Freitas, « L’émigration de l’archipel de Madère vers São Paulo à la fin du XIXe siècle : Étude socio-économique et statistique », Confins [En ligne], 31 | 2017. URL : http://confins.revues.org/12013 ; DOI : 10.4000/confins.12013

 

Autre document:

 

Documentaire sur le travail forcé et les châtiments corporels imposés par la colonisation portugaise dans les colonies d'Afrique Sub-saharienne pendant la dictature.

URL: https://www.youtube.com/watch?v=1zo4KG8KCjc&t=292s&list=WL&index=41 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0