QU'EST-CE QUE L'ANTI-OPPRESSION?

 

Paulo Freire est l'auteur de La pédagogie des opprimés. La notion d'oppression occupe une place importante dans la conceptualisation dans les mouvements sociaux Nord-américains au côté de notions telles que la kryarchie, le privilège social, l'intersectionnalité.

 

Sur le plan éducatif, les pédagogues critiques mettent en place des pratiques qui visent à prendre conscience des oppressions et des privilèges, mais ils visent également à mettre en œuvre une éducation anti-oppressive (voir par exemple : Kevin K. Kumashiro, Toward a Theory of Anti-Oppressive Education, REVIEW OF EDUCATIONAL RESEARCH 2000; 70; 25 .URL:

http://www.edu.uwo.ca/source4allcourses/GRAD/9580_Intro_Curriculum_Hibbert/downloads/Kumashiro_2000.pdf

 

Traduction d'un texte publié sur The anti-oppression network en 2011.

 

L'oppression est l'utilisation du pouvoir d'affecter, de marginaliser, de subordonner un groupe ou une catégorie sociale, souvent afin de renforcer le pouvoir et / ou privilégier l'oppresseur. L'oppression sociale peut ne pas nécessiter un soutien organisationnel officiellement établi pour atteindre son effet. Elle peut être appliquée sur une base plus informelle, mais plus ciblée, individuelle.

 

Le réseau Anti-Oppression cherche à reconnaître les oppressions qui existent dans notre société et tente d'atténuer ses effets et finalement d'égaliser le déséquilibre de pouvoir dans nos communautés.

Fondamentalement, il existe certains groupes dans notre société et nos communautés qui détiennent le pouvoir sur d'autres en fonction de leur appartenance à ces groupes. Par exemple, si vous deviez regarder les données démographiques des PDG de toutes les grandes entreprises, le conseil municipal, le parlement, etc., vous remarquerez que la plupart, sinon tous ces postes de grande puissance, sont détenus par des hommes blancs (publiquement hétérosexuels). De l'autre côté, si vous deviez regarder la démographie des gardiens ou des travailleurs de la restauration rapide, vous pourriez remarquerez que ces postes sont occupés en grande partie par des personnes de couleur, en particulier des femmes de couleur. Lors de l'étude des statistiques de ceux qui reçoivent l'aide sociale, ou des aides d'État, vous remarquerez également que la grande majorité de ceux de nos communautés vivant dans cette pauvreté sont les personnes handicapées et les personnes âgées.

 

Les Noirs | Femmes | Les gens de couleur | LGBT2IQ - Lesbienne, Gay, Bisexuel, Trans, 2spirit, Intersex, Queer people | Personnes âgées | Personnes handicapées | Personnes à faible revenu | Personnes d'origine indigène | Enfants / Adolescents / Jeunes | Les personnes en surpoid | Les groupes ayant des luttes liées à la santé mentale | Nouveaux immigrants / réfugiés | ELL - Étudiants en langue anglaise | Espèces animales | Etc.

 

(Certes, il y en a plus, et les communautés comme LGBT2IQ sont problématiques où, en cas d'oppression, les plus privilégiés croient que leurs besoins sont plus importants que d'autres)

 

Responsabilité personnelle

 

La pratique de l'anti-oppression en termes réels n'est pas seulement confronté à des exemples individuels de fanatisme ou à des exemples sociaux, mais également à nous-mêmes et à nos propres rôles de pouvoir et d'oppression dans nos communautés et plus largement.

Bien que vous soyez une personne qui ne se pense jamais capable de dire quelque chose de raciste / sexiste / classiste, etc., en ne réalisant pas le pouvoir que vous détenez et comment vos actions affectent d'autres personnes, vous allez inévitablement tomber dans le maintien et la contribution à un système plus vaste d'oppression.

 

Kyriarchy

 

La théorie de la kyriarchie est que, individuellement, nous sommes tous opprimés alors que nous sommes tous des oppresseurs. Bien que vous soyez une personne qui est historiquement marginalisée (une personne de couleur par exemple), vous pouvez également avoir un rôle et être membre d'un groupe qui opprime les autres (alors que vous êtes une personne de couleur, vous pouvez également être un homme, une personne valide, appartenir à la classe supérieure / moyenne, être hétéronormé etc.) L'idée est qu'aucune oppression unique ne détient plus de poids qu'une autre et que nous avons tous un rôle dans la lutte contre l'oppression et la dynamique de pouvoir inégale.

Écrire commentaire

Commentaires : 0