Critiques sociales et pédagogies : quelles articulations ?

 

 

Organisé par la fondation Copernic

 

« Personne ne libère autrui, personne ne se libère seul, les hommes se libèrent ensemble »

(Paulo Freire)

 

Il y a 20 ans, Paulo Freire (1921-1997), auteur de Pédagogie des opprimés (1970), mourait. Nous souhaitons, en hommage à son œuvre et en nous situant dans son héritage, travailler à articuler mieux les critiques sociales et les façons de savoir, les façons d’en savoir plus, notamment sur ce qui nous domine, nous interdit, nous rend la vie impossible, nous étouffe. Et les moyens de s’en libérer.

 

D’un côté, le discours éducatif doit faire face à des tendances conservatrices, les « réacs-publicains » veulent se l’approprier pour reproduire un savoir qui légitime l’ordre. De l'autre côté, les pédagogies nouvelles sont l'objet de récupérations néo-libérales.

 

En même temps, les inégalités de classes sociales et de sexe se creusent, comme se renforcent les discriminations racistes et LGBTI+.

 

Pourtant les défis ne manquent pas. Comment lutter contre la reproduction sociale à l'école ? Comment repolitiser l'éducation populaire ? Comment à travers l'éducation, dans l'école et hors de l'école, résister aux courants réactionnaires et néolibéraux ? Comment inciter à la transformation sociale ?

 

A l'étranger, dans une grande partie du monde, depuis les années 1980, a émergé, dans le sillage de Paulo Freire, d’autres façons d’apprendre ensemble : des pédagogies critiques. Elles invitent à transformer la société pour lutter contre les inégalités sociales : pédagogies féministes, anti-racistes et décoloniales, pédagogies queers, pédagogies intersectionnelles…

 

C'est l'ensemble de ces mouvements que nous vous invitons à découvrir.

 

Dans l'esprit des pédagogies critiques, lors de cet après-midi d’échange, il n’y aura pas de tribune, pas de discours d’autorité, mais une discussion collective.

 

Sur une initiative d'Irène Pereira (philosophe), Laurence De Cock (historienne) et Willy Pelletier (sociologue)

 

Avec la présence d'acteurs et actrices de l'enseignement et de l'éducation : Audrey Chenu (féministe, sud éducation), Adeline de Lépinay (militante de l'éducation populaire) Jean-Pierre Fournier (Questions de classe), , Gauthier Tolini (ICEM 93, Sud Education), Tiffanie et Célia (Scop L'engrenage).

 

et du monde scientifique : Marion Bottero (ethnologue),Régis Cortéséro (sociologue), Christian de Montlibère (sociologue), Maicia Gugolati (anthropologue), Lénita Perrier (anthropologue), Michèle Riot-Sarcey (historienne),

 

Rendez-vous : Samedi 29 avril de 14h à 17h à la Bourse du Travail de Paris, Salle Henaff, 29 boulevard du Temple, 75010 Paris – Metro : République. Entrée libre.

 

N'hésitez pas à diffuser dans vos réseaux...

 

 

Pour découvrir avant la pédagogie critique : https://iresmo.jimdo.com/2016/09/11/dossier-paulo-freire-et-la-p%C3%A9dagogie-critique/

Écrire commentaire

Commentaires : 6