Pédagogie critique du traumatisme

En partant de l'expérience vécue de l'oppression, la pédagogie critique peut être confrontée aux traumatismes générés par ces expériences. C'est le sujet qu'aborde l'article ci-dessous. 

 

 

Traduction d'un article paru dans Cities of peace, en février 2016.

 

 

Il s'agit de créer des espaces d'apprentissage qui sont des occasions de partage, qui mettent les besoins de l'apprenant au cœur, qui utilisent des pratiques de restauration et de guérison, et d'offrir des espaces pour l'auto-réflexion et l'analyse critique de structures plus grandes qui nous touchent au niveau individuel.

 

Le fait de savoir que les élèves peuvent avoir des antécédents de traumatisme, un syndrome de stress post-traumatique et d'autres antécédents liés à des événements passés doit conduire à réduire le risque de traumatisme secondaire plutôt que de l'augmenter. Reconnaître ces risques et donner la priorité à la sécurité émotionnelle des élèves dans l'apprentissage est essentiel en particulier dans les classes où les théories du traumatisme ou les expériences traumatiques sont enseignées ou divulguées ou dans les milieux urbains où règne la pauvreté.

 

Cela signifie enseigner au sujet du traumatisme, reconnaître son existence et y répondre en action et par un programme.

 

Il s'agit de recourir à un style d'enseignement dirigé par les étudiants afin d’atténuer le traumatisme en créant des pratiques de restauration tout en favorisant l'apprentissage des participants.

 

Pour moi, la pédagogie critique prenant en compte les traumatismes consiste à reconnaître le rôle que le traumatisme a joué dans le vie des élèves et des enseignants lors de la création d'un programme d'études, c'est-à-dire construire des espaces éducatifs qui guident la guérison de diverses manières. Travailler sur les expériences et les antécédents, guérir à travers l'enseignement d'histoires culturellement pertinentes, utiliser nos espaces éducatifs pour interroger les systèmes de pouvoir qui causent du tort et travailler à transformer ces systèmes, cela signifie centrer tout ce que nous faisons sur des pratiques d'amour et de compassion.

 

Pour moi, la pédagogie critique tenant compte des traumatismes choisit d'enseigner les programmes pertinents sur le plan culturel, qui mettent en valeur la voix et l'expérience de vie des élèves. La pédagogie critique tenant compte du traumatisme est fondée sur la compréhension du traumatisme dans ses effets sur le développement cérébral en suscitant des modifications qui orientent les étudiants vers le succès.

 

Ce que signifie pour moi une pédagogie critique tenant compte des traumatismes, c'est nous introduire dans des barrières presque invisibles, plus profondes, qui existent au sein de notre propre société. Une pédagogie critique met en lumière ces questions qui touchent les enfants à risques et leurs donnent du réconfort face aux situations de discriminations institutionnelles et aux stéréotypes.

 

La pédagogie tenant compte des traumatismes est une pratique d'enseignement qui est enracinée dans la compréhension de la façon dont les individus sont touchés par une histoire personnelle et générationnelle afin de promouvoir la guérison.

 

La pédagogie critique tenant compte des traumatismes signifie être conscient que l'apprentissage se fait par l'expérience. Cela signifie essayer de créer des expériences de guérisons saines, reconnaître que le travail de création de ces espaces n'est jamais achevé, mais avons de la chance parce que les experts pour diriger le processus sont les jeunes dans la salle.

 

Comme je crois que toutes les formes d'oppression sont unies par l'expérience traumatique partagée par l'opprimé, je vois la pédagogie critique prenant en compte les traumatismes comme un moyen d'enseigner des considérations sur les effets de ce trauma sur les participants, ainsi qu'une attention particulière à ne pas traumatiser les participants et à démanteler/réduire les effets du traumatisme sur le corps physique, mental, émotionnel et spirituel.

 

« La pédagogie tenant compte des traumatismes signifie que nous créons un environnement de classe fondé sur des pratiques de guérison et que nous validons les expériences vécues par l'élève ». Le traumatisme nous affecte tous, mais le traumatisme est souvent perçu comme l'effet d’événements catastrophiques – violence physique, accidents horribles, qui perpétuent l'idée que le traumatisme est quelque chose qui se produit rarement. Les étudiants sont déjà confrontés aux défis qui viennent de ce type de conception. Ils ne peuvent pas avoir de problèmes d'anxiété parce qu'ils « n'ont rien à craindre ». La pédagogie tenant compte du traumatisme rompt avec ce récit en se concentrant sur le ressenti des étudiants en tant qu'individus capables de subir un traumatisme. Comment peuvent-ils traiter ces expériences de manière positive et leur demander ensuite d'utiliser la capacité de pensée critique pour observer la société dans laquelle ils vivent ?

 

Pour moi, la pédagogie critique tenant compte des traumatismes signifie un environnement d'apprentissage qui répond aux besoins holistiques des apprenants, tout en se centrant les expériences de ceux qui sont là et en étant conscient de la façon dont ces expériences pourraient apparaître durant la séance. La pédagogie tenant compte du traumatisme s'appuie sur ce que les étudiants amènent et ne l'ignore pas.

 

La pédagogie critique prenant en compte les traumatismes signifie prendre le temps et le soin nécessaire pour intégrer la myriade de cultures et d'expériences de nos élèves dans la classe et créer un espace safe pour l'apprentissage et la guérison.

 

- Une pédagogie critique du traumatisme :

 

Réalise que des personnes de tout âge peuvent avoir un vécu traumatique – le traumatisme prend de nombreuses formes – le comportement problématique commence souvent comme une tentative compréhensible de faire face au traumatisme

 

Reconnaît les différents traumatismes qui ont pu être vécus. Les signes et les symptômes du traumatisme – les éducateurs et les autres adultes - ont aussi des traumatismes qui peuvent affecter les comportements et les réponses. La vigilance est donc nécessaire.

 

Répond – en maximisant le choix des élèves – enseigne et intègre des outils et des connaissances pour aider à la guérison et à l'autonomisation, des outils et des connaissances qui sont pertinents à la fois culturellement et personnellement – de façon à RESISTER au traumatisme – à construire la RESILIENCE chez les étudiants afin qu'ils puissent grandir et s'épanouir.

 

Je continue à développer le sens de ce que cela signifie et comment mieux appliquer cette pédagogie dans mon travail, mais cela signifie que je prête une attention particulière à la façon dont je soigne les gens selon différentes façons, notamment en les encourageants et en accordant de la place à leurs histoires, et en faisant place à leurs sentiments et à leurs idées.

 

Dans nos communautés et nos écoles, nous devons reconnaître les traumatismes vécues de nos jeunes, et comment les jeunes interagissent et renforcent les traumatismes qu'ils éprouvent. Les pédagogues, les intervenants communautaires et les leaders doivent aider les jeunes à apprendre à conduire un mouvement vers des pratiques informés des traumatismes vecus. Ils doivent être formés à une pédagogie des traumatismes et être invités à élaborer des pratiques sur les traumatismes.

 

La pédagogie informée en matière de traumatisme est un élément important de tout travail axé sur la lutte contre la violence qui s'intègre dans une approche de l'enseignement par des sujets susceptibles de causer des préjugés. Vous devez être attentif à ce que vous enseignez et reconnaître ce qui pourrait déclencher une réaction. Néanmoins, vous ne pouvez pas toujours anticiper ce qui va se passer. J'ai également besoin de créer des accords de groupes qui reconnaîtront également le traumatisme que quelqu'un pourrait éprouver. Ces accords de groupe visent à créer un espace plus safe pour que les jeunes partagent leurs histoires, mais aussi s'aider les uns les autres si quelque chose arrive. Je vais interroger activement mes étudiants sur leurs opinions, et non pas simplement leurs dire comment ils se sentent. Ma compréhension de cette pédagogie ne cesse de croître et de changer pour mieux soutenir les jeunes avec qui je travaille.

 

La pédagogie critique prenant en compte les traumatismes consiste à créer des espaces dans ma classe où les questions, les événements et les idées entourant le traumatisme peuvent être discutés et utilisés pour faciliter la guérison et le changement au sein de nos communautés, en particulier grâce aux arts visuels.

 

La pédagogie prenant en compte le traumatisme est liée aux expériences vécues par des membres de la communauté qui ont vécu les effets de l'oppression, des traumatismes intergénérationnels et d'autres expériences traumatisantes liées à la guérison de ceux qui ont vécu des situations de violence.

 

Je crois que la pédagogie critique des traumatismes est la pratique consistant à analyser et à rechercher de façon approfondie des méthodes d'enseignement d'un sujet liés à un traumatisme dans un espace avec un public ayant subi ce traumatisme.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0