La pédagogie critique et créative : l'art de l'action politisée

 

 

La pédagogie critique s'exprime également à partir de l'action artistique. Les métaphores visuelles peuvent être utilisées pour didactiser les savoirs critiques. Le théâtre de l'opprimé d'A. Boal permet de réfléchir sur les rapports d'oppression et de favoriser l'empowerment. L'imagination, comme l'a souligné Marcuse, possède le pouvoir de montrer comment le monde pourrait autre qu'il n'est aujourd'hui.

 

Traduction d'un extrait d'un article de Brid Connolly, Université national d'Irlande

 

Newman parle de la créativité dans le sens d'un discours non rationnel. Les arts peuvent articuler une plus profonde et significative « vérité » au-delà de ce qui est simplement exact et factuel : la métaphore, l'histoire, les romans, les pièces, la poésie, les arts visuels et même les rêves ouvrent à l'introspection, et à des rencontres presque mystiques et accidentelles avec l'originalité et la créativité. L'introspection permet aux personnes de comprendre sans expliquer nécessairement ce qu'ils comprennent. C'est le résultat clef de la praxis : l’introspection est la compréhension de la condition humaine et crée un lien avec la communauté pour contextualiser des constructions sociales plus vastes.

 

Boal continue le travail de Freire avec le Théâtre de l'Opprimé, en défendant que tout le travail du théâtre est politique, parce toutes les activités humaines sont politiques et le théâtre est l'une d'elles. Son objectif est de montrer comment le théâtre peut être mis au service des opprimés pour qu'ils s'expriment en utilisant un nouveau langage, ils peuvent également découvrir de nouveaux concepts, la poétique de l'opprimé, changer le statut des personnes de spectateurs passifs vers la situation de sujets, d'acteurs, transformateurs de l'action dramatique.

 

La pédagogie réellement créative peut accéder au monde abstrait, non rationnel, concrètement, qui sont des chemins pratiques accessibles à tout le monde. Cette compétence amène des possibilités optimistes et pessimistes. D'un côté, le théâtre forum, par exemple, rend possible que les personnes voient les situations familières sous formes non-familières et déconcertantes. D'un autre côté, le facilitateur/éducateur doit être très clair sur son propre personnage de manière que les arts de la communauté ne reproduisent par le statut quo, ou de fait, ne créent pas un nouveau ordre de pouvoir et de contrôle. Hussey défend que la pédagogie critique pose des questions critiques : par exemple quel est le curriculum caché dans le programme de développement personnel ? Aurez-vous besoin d'un traitement de rédemption, de salvation ou de libération ? Il explore les arts communautaires à l'intérieur de la matrice de la colonisation. Les éléments de la matrice incluent la maîtrise de l'espace physique, la création du dualisme entre le facilitateur et les participants, l'inhibition de l'expression habituelle des participants, la récompense par l'imitation et l'aliénation pour ceux qui ont changé durant le processus. Cela est le type de vision de la liberté et de l'émancipation que les éducateurs radicaux maintiennent et peut être dans la même ligne que la vision civilisatrice que les colonisateurs soutiennent. Il est important de prendre en compte que la pédagogie critique doit commencer là où les personnes sont, mais la pratique doit être révisée, renouvelée, revitalisée constamment. Le principal objectif est de changer les personnes pour qu'elle soient des acteurs, de telle manière qu'elles ne délèguent l'action à personne d'autre, y compris aux éducateurs. En plus de cela, la question de l'identité culturelle, comprenant la classe, le genre et l'ethnicité, est centrale, comme les dimensions à l'intérieur de la matrice de la colonisation suggérée par Hussey. Cependant, il s'agit d'étendre les mondes culturels et historiques dans le processus d'apprentissage et de recherche.

 

Gilligan soutient que l'imagination est l'unique manière de parvenir à une nouvelle vision du monde, c'est l'aptitude clé qui donne du pouvoir à des nouvelles manières d'être et à des nouvelles manières de comprendre nos mondes. Mais elle affirme que la pédagogie critique doit être créative et la conscience critique doit être également une conscience créative. Elle craint que sans imagination, les idéologies dominantes puissent prévaloir sans limitations. Les arts sont essentiels pour alimenter et nourrir l'imagination. Newman et Boal utilisent les histoires pour développer leurs arguments. Newman montre qu'il est dans le monde, en tant qu'éducateur, au lieu d'être un observateur des autres dans le monde, et Boal raconte l'histoire du maître nageur politique pour lier le personnel et le politique.

 

 

Annexe: 

 

Thèse de Clément Poutot sur le théâtre de l'opprimé:

 

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01222133/document

Écrire commentaire

Commentaires : 0