La dissension sociale

L’étude du social comme étude de la dissension sociale

 

Une tradition épistémologique a opposé la sciences de la nature et les sciences humaines sur la base de la distinction entre expliquer/comprendre. Pourtant, il est possible de se demander si “la contradiction” sociale n’est pas ce qui distingue l’étude des sociétés humaines des sciences de la nature.

 

La conflictualité au coeur du social

 

L’étude de la conflictualité est au coeur de l’étude du social. La conflictualité est un fait et elle semble antinomique avec le lien social. Par conséquent, cette conflictualité n’est-elle qu’un dysfonctionnement ou est-elle structurelle ? Oppose-t-elle les individus ou les groupes et dans ce cas quels groupes ? Comment la réguler ? Peut-elle être dépassée ?

 

Ce n’est pas le lien social qui interroge. Si le social était pacifié, la sociologie perdrait en grande partie de son intérêt. On pourrait le décrire simplement et établir sans doute quelques lois qui en décrivent la stabilité. Or la conflictualité, dans le social, introduit une instabilité qui rend difficile une approche nomothétique.

 

Nombreux ont été les philosophes et les sociologues a avoir constaté que la contradiction semblait caractériser les sociétés humaines et que c’était sans doute ce qui en faisait la spécificité.

 

Ainsi Proudhon, dans La guerre et la paix, souligne que la guerre est consubstantiel au fait social. Il ne peut y avoir de guerre, s’il n’y a pas de société. En effet, il n’y aurait pas de guerres entre des individus solitaires. La justice sociale, pour Proudhon, est la réalisation d’un équilibre toujours précaire entre des forces sociales contradictoires.

 

En cela, il prend une position opposée à celle de Hobbes pour lequel la guerre est antinomique avec la société. Pour le libéral Hobbes, la société ne peut advenir que parce que la paix a été garantie par l’Etat.

 

Cette thèse selon laquelle la conflictualité sociale traverse l’histoire se retrouve également chez Marx. Toute l’histoire n’a été que l’histoire de la lutte des classes. Mais cette conflictualité doit être dépassée dans la société communiste.

 

Chez Proudhon ou Marx, la notion qui est mise en avant pour nommer cette conflictualité au coeur du social est celle de dialectique.

 

Les théoriciens de la démocratie agonistiques considèrent que la politique est l’expression de cette conflictualité du social et que la démocratie doit permettre à cette conflictualité de s’exprimer et de se réguler. Les auteurs qui s’inscrivent dans cette conception sont par exemple: Claude Lefort, Jacques Rancière ou encore Chantal Mouffe.

 

Cette conflictualité au sein du social est traitée également chez Hegel, Proudhon ou encore Honneth sous la forme de luttes pour la reconnaissance.

 

Comme on le voit, les philosophes sont conduit à proposer des analyses sur la manière dont les sociétés peuvent penser, sur le plan de leur organisation économique (mutualisme ou communisme...) ou politique, cette conflictualité (fédéralisme ou démocratie…).

 

La sociologie comme étude de la dissension

 

Plusieurs sociologues ont également traiter la question du dissensus. Cette idée de dissensus apparaît dans l’intitulé même de sous champ de la sociologie par exemple sociologie des conflits sociaux, des controverses…

 

Sur le plan social, la dissension peut prendre deux formes: soit se dérouler sous la modalité de rapports de force politiques et sociaux (comme les guerres ou les grèves par exemple), soit d’affrontement verbaux (comme les débats publics ou les controverses scientifiques). Les controverses en science sociales, les controverses socio-techniques ou les débats publics peuvent être en effet traités dans un cadre gramscien comme l’expression de luttes hégémoniques et contre hégémoniques.

 

Les analyses se situant dans le cadre de l’individualisme méthodologique considèrent que les individus sont en concurrence pour la satisfaction de leurs intérêts égoïstes.

 

Bourdieu a analysé des mécanismes de l’expression de la conflictualité sociale à partir de la notion de distinction. La lutte sociale que se livrent les classes sociales s’exprime entre autre par des mécanismes de distinction sociale.

 

Les approches intersectionnelles s'intéressent aux rapports sociaux conflictuels entre groupes définis selon des variables qui sont le sexe, la racisation et la classe sociale.

 

Conclusion: L’interrogation sur la conflictualité est au coeur de l’interrogation sur le social. C’est la conflictualité qui introduit de la problématisation.

Il est possible à partir de là de distinguer au moins deux lignes de fractures dans l’analyse du social:

- d’une part, celle qui oppose approches individualistes et approches par classes sociales.

- d’autre part, celles qui établissent une rupture entre controverses verbales et conflits sociaux et celles qui s’inscrivent dans une approche moniste qui considère que là également s’exprime la conflictualité du social.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0