Les enseignants: des agents d’Etat de la reproduction des inégalités sociales

 

 

Les profs, issus des classes moyennes ou se comportant en transfuges de classe, se contentent souvent d'être des agents reproducteurs des inégalités sociales au lieu de fournir les armes de la culture des dominants pour que les élèves des classes populaires puissent se défendre et s'émanciper. Mais cela n’est pas une fatalité. Des enseignants conscients peuvent essayer d’enrayer la machine scolaire à reproduire l’inégalité sociale.

 

- Des agents d’État de la reproduction des inégalités sociales

 

A quoi sont payés les enseignants en France ? A reproduire les inégalités sociales en faisant réussir leurs propres enfants et en faisant échouer les élèves des milieux populaires.

 

Les enseignants conscients doivent arrêter de jouer ce rôle d'agents reproducteurs des inégalités sociales. Ils doivent « vendre la mèche » (Bourdieu). C'est-à-dire qu'ils doivent expliciter clairement les tactiques par lesquelles les dominants assurent leur domination et transmettent leur capital culturel.

 

Vendre la mèche, cela signifie enseigner explicitement les stratégies d'apprentissage qui permettent d'acquérir ces connaissances. Mais pour cela, il faudrait que les enseignants fassent l'effort de les apprendre explicitement au lieu de s'appuyer sur les apprentissages informels réalisés dans les familles.

 

Le problème, c'est que la plupart des enseignants ne connaissent rien aux travaux en psychologie cognitive et à la manière dont on peut les mettre en œuvre dans le cadre d'un apprentissage explicite.

 

Pour cela, il faudrait connaître les stratégies expertes et être capable d'effectuer des séances de modelage de manière à expliciter l'activité cognitive invisible qui permet de réaliser les tâches en favorisant un apprentissage vicariant.

 

- Acquérir un rapport critique aux savoirs

 

Beaucoup d'enseignants pensent que leur rôle est de rendre les élèves autonomes et que pour cela il faudrait les mettre en activité.

 

Mais le problème, c'est qu’une bonne partie de ces enseignants n'ont pas eux-mêmes un rapport autonome aux savoirs, ce qui vient du fait qu'ils ne savent pas quel type d'activité mentale peut avoir un apprenant autonome. Il ne s'agit pas d'un problème de mise en activité.

 

Un apprenant qui a un rapport autonome au savoir est le type d’individu qui, lorsqu'il a un expert sous la main, est capable de lui poser toutes les questions qui l’intéressent pour apprendre ce dont il a besoin. Ce n'est pas la personne qui est capable d'apprendre tout toute seule. Là, on est dans le leurre. L'avantage d'apprendre avec un expert, c'est que justement il fait gagner du temps en évitant le découragement produit par un tâtonnement inefficace et en permettant à l'apprenant d'aller plus loin plus vite. C'est l'effet de la zone proximale de développement.

 

Un apprenant autonome, c'est en outre une personne qui a une activité cognitive particulière lorsqu'elle écoute un exposé de cours ou lorsqu'elle apprend seule. Elle est capable de relier ces informations à d'autres informations qu'elle a en mémoire de manière à mieux les comprendre et les mémoriser.

 

Elle est en outre capable d'effectuer des inférences afin de formuler des déductions, des hypothèses ou des objections.

 

Son esprit toujours en activité lui permet d'avoir toujours des questions à poser.

 

Après le cours, elle réfléchit aux contenus afin de mieux les structurer et de produire de nouvelles connaissances en les mettant en lien avec les anciennes.

 

Son activité cognitive est orientée en fonction de buts de maîtrise personnels et non pas uniquement de buts de performance fixés par l’institution.

 

- Cadrage instruit et mise en perspective par une culture générale

 

L'enseignant est en outre capable d'expliciter aux élèves le cadrage instruit que suppose l'école et est capable de dégager pour les élèves le sens des apprentissages en relation avec ce cadrage instruit.

 

Un enseignant est une personne qui possède une vaste culture générale qui lui permet de répondre à la plupart des questions des élèves et de mettre en perspective l'actualité. Il est ainsi capable d'en discuter avec ces élèves.

 

Ce manque de culture générale fait que les enseignants ne peuvent instruire les élèves sur les rapports sociaux de domination qu'ils subissent et les aider à construire une conscience de classe qui les aiderait à pouvoir lutter contre les injustices sociales dont ils sont victimes. Cela se traduit par le fait qu'en l'absence d'analyse de discours pertinent sur le sujet de la part des enseignants, certains élèves vont chercher des réponses dans la religion.

 

Conclusion :

La difficulté de la reproduction sociale des inégalités en France tient tout d'abord au fait que nombre d'enseignants se contentent très bien d'être des agents reproducteurs.

 

Ensuite, elle tient au fait que les enseignants sont incapables de vendre la mèche : d'une part parce qu'ils n'ont pas conscience qu'il faudrait qu'ils le fassent et d'autre part, même s'ils veulent le faire, ils ne connaissent explicitement pas les stratégies expertes qu'ils devraient enseigner aux élèves.

 

Ils considèrent que l'idéal consiste à appliquer des méthodes qui devraient mettre les élèves en activité et les rendre autonomes. Mais nombre d'entre eux ne sont pas eux-mêmes des apprenants autonomes et ne maîtrisent pas les activités mentales que devaient développer des apprenants autonomes.

 

Enfin, nombre d'enseignants n'ont pas la culture générale nécessaire pour aborder les questions que peuvent se poser les élèves et préfèrent de ce fait éviter les discussions ouvertes avec les élèves par manque de culture générale.

 

De fait, ils ne peuvent les ouvrir à des savoirs critiques qui pourtant seraient bien utiles aux dominés pour penser leur situation de domination.

 

Annexe:

 

 Extrait de texte : Lettre à une maîtresse d'école, Les enfants de Barbiana

 

« Les fils à papa représentent 86,5 % des étudiants de l'Université. Les fils des travailleurs 13,5 %1.

Si les pauvres se regroupaient, au moins ils pourraient avoir quelque chose à dire. Mais ce n'est pas le cas. Bien au contraire. Les fils à papa les accueillent à bras ouverts et leur refilent tous leurs défauts. En fin de compte ça fait 100 % de fils à papa. […]

[ Aux instituteurs :]

La bonne foi des enseignants c'est encore un autre problème.

Vous êtes payés par l’État. Les enfants sont là devant vous. […]

Bien sûr vous n'avez d'yeux que pour l'élite, ce que vous recevrez. Votre culture, c'est sur les livres que vous l'avez prise. Et les livres sont écrits par le parti du patron. Le seul qui sache écrire. […]

J'essaie de vous comprendre. Vous avez l'air si respectable. Vous n'avez rien du criminel. Sinon peut être du criminel nazi. Du citoyen irréprochable qui enregistre des caisses de savon. Il se ferrait un scrupule de se tromper d'un chiffre (quatre, quatre en moins), mais il ne demande pas si le savon a été fait avec de la chair humaine.

Mais au nom de qui faîtes-vous tout çà ? Comment en arrivez-vos à rendre l'école odieuse et à jeter Gianni à la rue? […]

Vous avez toujours été obsédé par la cloche lorsque vous faisiez la classe, hantés par ce programme qu'il vous faut avoir terminé avant le premier juin. Nous l'avez jamais pu élargir votre perspective , répondre à la curiosité de vos élèves, aller jusqu'au bout de votre pensée.

C'est comme cela que vous êtes arrivé à faire tout mal et qu'en fait vous êtes aussi peu contents de vous que ne le sont vos élèves. […]

Une autre matière que vous négligez et que je pourrais faire à votre place, c'est l'éducation civique.

Il y a des professeurs qui se défendent en disant qu'elle est sous-entendus dans les autres manières qu'ils enseignent. Si c'était vrai, ce serait trop beau. Si vous connaissez un système comme ça, et c'est certainement le meilleurs, pourquoi est-ce que nous n'enseignez pas toutes les matières de cette façon, en en faisant un bel échafaudage bien organisé, où elles pourraient toutes se fondre et se retrouver ?

Dites plutôt que c'est une matière à laquelle vous ne connaissez rien. Vous ne savez pas trop bien ce que c'est qu'un syndicat. Ça ne vous est jamais arrivé de dîner chez un ouvrier. Vous ignorez absolument les conditions dans lesquelles s'est déroulé la crise des transports en commun. Tout ce que vous savez, c'est que les embouteillages ont dérangé votre petite vie…

Si vous n'avez jamais appris ces choses là, c'est qu'elles vous font peur. Comme vous avez peur d'aller jusqu'au bout de la géographie. Dans notre bouquin, il y avait tout sauf ce qui concerne la faim, les monopoles, les systèmes politiques et le racisme.

 

 

1 Statistique italienne de 1963. On peut néanmoins remarquer qu'aujourd'hui dans l'Université française le pourcentage d'enfants d'ouvriers est toujours le même.

 

Milieu social d'origine des enseignants et rapport aux inégalités sociales:

 

 Il est probable que les enseignants en fonction de leur origine sociale n'ont pas le même rapport aux inégalités sociales. Certains enseignants d'origine populaire peuvent avoir à coeur de lutter contre les inégalités sociales parce qu'ils ont eu eux-mêmes à les vivre durant leur parcours scolaire.

 

Mais en dehors même de la conscience des inégalités sociales et de la volonté de les résorber, les enseignants issus des classes moyennes peuvent éprouver un malaise à parler des inégalités sociales et de la lutte contre celles-ci avec leurs élèves. Ils ne peuvent partager avec leurs élèves l'expérience d'une même oppression et avoir le sentiment qu'ils leur parlent des inégalités sociales de la place de privilégier qu'ils occupent depuis leur naissance. 

Écrire commentaire

Commentaires : 0