La nouvelle servitude volontaire

 

 

Le techno-capitalisme actuel, en s’appuyant sur différentes recherches issues de la psychologie, développe de nouvelles formes de contrôle soft des individus.

 

Aliénation inconsciente et conscience de son aliénation

 

La notion d’aliénation a été critiquée entre autre par son aspect paternaliste. Elle semble impliquer une accusation extérieure portée par un sujet qui s’estime au-dessus de mécanismes d’aliénation et qui dénonce de manière quelque peu méprisante l’aliénation de ses contemporains.

 

Néanmoins, il est possible de souligner un autre usage possible de la notion d’aliénation. Cette notion peut être utilisée par un sujet pour exprimer son propre sentiment d’aliénation produit par des dispositifs qui lui imposent une contrainte soft.

 

Il est possible de montrer comment de nombreux dispositifs technologiques et professionnels développent chez le sujet un sentiment d’aliénation à lui imposant une servitude volontaire.

 

Certains sujets peuvent certes accueillir avec enthousiasme ces dispositifs tandis que d’autres les ressentent consciemment comme des dispositifs d’aliénation.

 

Nombre de controverses actuelles portent sur le fait qu’alors que certains accueillent avec enthousiasme ces innovations, d’autres les utilisent tout en étant ressentant, ce que par ailleurs ces dispositifs leurs imposent de contrainte.

 

L’aliénation technologique: le monde connecté

 

Le monde connecté est vécu par nombre d’usagers avec enthousiasme. Les entreprises qui promeuvent les innovations technologiques qui sont liées avec l’univers numérique soulignent la manière dont celle-ci facilitent la vie quotidienne.

 

Néanmoins, certains usagers ressentent ce monde connecté comme une aliénation. Certes ils l’utilisent car les dispositifs du monde connecté s’imposent comme un système dans la société de l’économie de la connaissance.

 

Par exemple, dans nombre de professions, les activités professionnelles elles-mêmes imposent le recours au numérique et contraignent fortement à un équipement personnel. Ainsi, c’est l’univers domestique lui-même, et non pas seulement professionnel, qui se trouve colonisé. Le courriel professionnel en constitue un exemple.

 

Les facilités qu’assure Internet à l’accès à l’information et aux connaissances, constitue insidieusement un dispositif de colonisation du temps personnel de l’individu. Celui-ci peut participer consciemment de cette colonisation sans être dupe du fait que le dispositif technologique même l’incite à s’engager toujours plus dans cette voie.

 

L’aliénation de l’activité: les nouvelles formes de l’emploi capitaliste

 

Les nouvelles formes de management cherchent à impliquer le sujet plus intensément dans son emploi en s’appuyant sur ses désirs les plus intimes. Il peut s’agit alors de s’appuyer sur les théories de l’état de flow, sur le management positif, la gamification, le fun...tout ce qui peut permettre d’assurer un bien-être psychique immédiat au salarié et donc d’intensifier son investissement dans le travail.

 

Le désir de liberté devient le ressort de la flexibilité de l’emploi: flexibilité des horaires, multiplication des taches, emplois précaires…. Ainsi certains acteurs peuvent alors, tant que ces dimensions de l’emploi capitaliste n’entrent pas en contradiction par exemple avec l’apparition d’une vie de famille, en souhaiter l’extension.

 

Le désir d’épanouissement dans son activité devient le ressort d’un management qui exalte l’épanouissement et l’investissement de soi dans le travail. Mais cette exaltation est d’autant plus forte qu’elle n’est pas la finalité. Elle est vue comme un moteur de l’augmentation de la performance du travailleur ou comme un ressort qui permet d’impliquer le salarié sans toucher à la répartition du partage capital/travail.

 

Les nouvelles formes d’entrepreneuriat (auto-entrepreneuriat, création de start-up, entrepreneuriat social…) constituent des biais par lequel il est possible de laisser au travailleur une marge de liberté, mais qui se trouve contrainte par les logiques du marché pour la réalisation d’un revenu permettant de vivre de son activité.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Lavenia Aguinaga (dimanche, 22 janvier 2017 01:13)


    I couldn't refrain from commenting. Perfectly written!

  • #2

    Daniele Sinner (dimanche, 22 janvier 2017 22:43)


    Hi Dear, are you really visiting this web site daily, if so after that you will without doubt take nice know-how.

  • #3

    Felix Sampson (mardi, 24 janvier 2017 08:37)


    I do believe all of the ideas you've presented for your post. They're really convincing and can certainly work. Nonetheless, the posts are too short for newbies. Could you please extend them a little from subsequent time? Thanks for the post.