Aperçu sur quelques pédagogies



Il existe différents courants pédagogiques. Ceux-ci ne sont pas nécessairement compatibles dans leurs approches. On peut distinguer en particulier deux courants. Les pédagogies centrées sur les élèves (éducatives) et les pédagogies centrés sur les apprentissages (instructionnistes). Il sera question ici de mentionner différents courants pédagogiques en en soulignant les apports positifs. Cela nous conduira à montrer qu’il est difficile de tenir ensemble l’ensemble de ces objectifs (épanouissement et apprentissage) car ils peuvent entrer en contradiction. Mais cela dépend également de la conception que l’on s’en fait.


La pédagogie Montessori: Initialement destinées à des enfants de milieux défavorisés, les écoles Montessori sont privées et hors contrat en France. De fait, cette pédagogie s’est embourgeoisée dans son public. La devise de l’école Montessori: “aide-moi à faire tout seul”. C’est une pédagogie qui valorise l’autonomie individuelle. Pour Montessori, comme pour Freinet, ce qui est naturel à l’enfant n’est pas le jeu mais le travail.


Référence en ligne:

Association Montessori de France -

http://montessori-france.asso.fr/la-pedagogie-montessori-2/


La pédagogie Freinet: La pédagogie de Freinet est une pédagogie active qui prend en compte les intérêts des élèves comme point de départ. Les élèves sont conduits à s’exprimer sur des sujets qui les intéressent (par exemple avec le “Quoi de neuf”). Mais il s’agit en même temps d’une pédagogie qui a été évaluée positivement dans ses effets sur les enfants issus des milieux populaires (dans une étude menée par Yves Reuter). Cela tient au fait que la pédagogie Freinet est une pédagogie du travail. Ce qui est naturel à l’enfant, c’est le travail et non pas le jeu (en réalité, Freinet distingue plus spécifiquement le jeu-travail et le jeu-haschich). Il s’inscrit dans une tradition que l’on trouve présente déjà chez les pédagogues anarchistes, Jean-Marie Guyau ou les syndicalistes révolutionnaires. En outre, la pédagogie Freinet fait beaucoup intervenir l’expression orale et écrite des élèves par exemple au travers de la “conférence” ou du “journal”. En particulier, le travail à l’oral permet d’améliorer le niveau de compréhension. Par ailleurs, le travail scolaire proposé dans le cadre de la pédagogie Freinet repose sur des tâches complexes qui sollicitent la créativité des élèves. De fait, cette pédagogie a été positivement évaluée sur ce point. Le texte libre est une technique Freinet qui illustre la place laissée à la créativité de l’élève.


Référence en ligne:

ICEM - http://www.icem-pedagogie-freinet.org/node/8309

Les amis de Freinet - http://amisdefreinet.org/fonds/index.htm


Pédagogie Dewey: Grand philosophe américain, Dewey a également effectué des recherches en pédagogie. La pédagogie Dewey vise à former un citoyen dans une démocratie: l’école n’est pas une préparation à la vie, elle est la vie elle-même. Ce citoyen est actif: il apprend en faisant. Dewey, à la fois en tant que philosophe et pédagogue, conçoit les apprentissages comme une enquête. D’où le fait qu’il est considéré comme un des initiateurs de la pédagogie de projet.


Référence en ligne:

John Dewey, Penseur de l’éducation -

www.ibe.unesco.org/publications/ThinkersPdf/deweyf.PDF


La pédagogie institutionnelle: La pédagogie institutionnelle par l’intermédiaire des conseils d’élèves, s’attache entre autre à former les citoyens d’une démocratie. Les élèves apprennent ainsi, que dans une démocratie, il y a auto-institution des règles par les citoyens et que celles-ci n’ont pas une origine transcendante aux êtres humains (Dieu ou la nature). Par ailleurs, par le biais des ceintures de comportements (inspirées du Judo), l’enseignant vise non pas à gérer les difficultés de comportement par la sanction, mais par la responsabilisation des élèves.


Référence en ligne:

Pédagogie institutionnelle - http://probo.free.fr/pedagogie_institutionnelle/ecrits_pi.htm


L’enseignement explicite: Cette pédagogie a été évaluée dans une méta-analyse internationale comme la plus efficace avec les élèves des milieux populaires. En effet, les élèves issus des milieux populaires souffrent du caractère informel et peu structuré des tâches proposés dans les pédagogies nouvelles qui entendent recourir à des activités complexes s’appuyant par exemple sur une pédagogie de projet. Ce sont les élèves issus des classes moyennes, dont le style éducatif valorise l’autonomie, qui sont plus à l’aise avec ces pédagogies. L’enseignement explicite repose sur une pédagogie qui, par la métacognition, explicite les activités mentales réalisées par l’enseignant pour parvenir au résultat et propose une progression très structurée pour conduire à assimiler une leçon.


Référence en ligne:

Site d’enseignement explicite - http://www.formapex.com/


L’enseignement stratégique: Ce courant s’appuie sur l’application à la pédagogie des apports de la psychologie cognitive. Celle-ci met en avant l’importance des connaissances antérieures. Elle souligne également la forte corrélation entre mémoire sémantique et niveau scolaire. Elle insiste sur la structuration des connaissances. Il est possible pour cela de s’appuyer sur des cartes conceptuelles. Elle met en lumière le rôle de la métacognition. Elle met en valeur l’importance de ne pas seulement posséder des connaissances déclaratives, mais également d’être capable d’avoir des connaissances procédurales et conditionnelles qui permettent de réaliser la tâche et de pouvoir transférer les connaissances.


Référence en ligne:

Présentation de l’enseignement stratégique -

http://www.ac-grenoble.fr/occe26/printemps/tardif/strategeq.htm

Psychologie cognitif pour l’enseignant -

https://fr.wikibooks.org/wiki/Psychologie_cognitive_pour_l%27enseignant


Le conflit socio-cognitif: Il ne s’agit pas à proprement parler d’un courant pédagogique, mais d’une notion. Celle-ci est revendiquée par plusieurs courants: socio-constructivisme ou socio-cognitivisme par exemple. Le conflit socio-cognitf peut intervenir dans plusieurs pratiques pédagogiques: travail de groupe, discussion à visée philosophique, débats… Néanmoins, les travaux en neurosciences relativisent l’effet positif du conflit dans les apprentissages dans la mesure où le fait d’être en désaccord peut au contraire conduire à des attitudes “d’entêtement” visant à maintenir la cohérence des représentations antérieures.


Référence en ligne:

La notion de conflit socio-cognitif - http://ash-jpp.pagesperso-orange.fr/conflisc.html


L’éducation holistique: Elle considère que le système scolaire ne doit pas se limiter aux apprentissages. Il est nécessaire de prendre en charge l’élève dans sa globalité. L’éducation holistique considère l’élève comme une personne et non pas seulement comme un apprenant. A la base de cette conception se trouvent plusieurs sources. Ce sont par exemple les pédagogies d’inspiration thérapeutique telles que la pédagogie humaniste de Carl Roger. Il est possible également d’y voir l’influence de l’éducation telle qu’elle a été pensée par Krishnamurti. Il est possible de citer des projets éducatifs qui intègrent l’enfant dans son environnement naturel: comme l’écologie de l’éducation de Stern ou l’école du Colibri d’Isabelle Pelloux. Une autre influence peut être cherchée, si on s'intéresse au caractère holistique des savoirs, chez Edgar Morin.


Référence en ligne:

UNESCO, Vers une vision holistique de l’enseignement -

http://unesdoc.unesco.org/images/0018/001838/183841f.pdf

Education holistique et New age - http://www.arle.ch/archives/bilman/capIV6.pdf


Education positive, bienveillante et éducation à la paix: L’éducation positive rejoint l’idée d’une école bienveillante. Cette conception d’une école qui doit viser le bien-être psychologique se trouve par exemple déjà chez Herbert Spencer, Leon Tolstoï ou chez Alexander Neils. En effet, l’éducation positive insiste sur les effets négatifs soulignés par les neurosciences d’une éducation basée sur la punition. Elle insiste au contraire sur la valorisation de l’enfant et les conséquences émotionnelles en termes de développement sur le cerveau de l’enfant. L’éducation à la paix privilégie également des pratiques qui visent à éviter la reproduction de la violence et des conflits dans le monde. C’est un programme soutenu par l’UNESCO. Ces pédagogies ont pour objectif de s’appuyer sur le bien être psychologique de l’enfant et sur une communication non-violente.


Référence en ligne:

10 Clés pour une éducation positive -

http://www.lavie.fr/famille/education/10-cles-pour-une-education-positive-09-12-2014-58637_415.php

Education bienveillante -

http://www.pommedapi.com/Pour-les-parents/Education-bienveillante-petit-guide-a-l-usage-des-parents

Education à la paix - http://fr.iofc.org/projets/education


Conclusion:

Comme on peut le constater, il est possible de distinguer deux pôles: instruire et éduquer. Le premier est centré sur les apprentissages: enseignement explicite ou enseignement stratégique par exemple. Le second est centré sur l’épanouissement de la personnalité et le bien-être de l’enfant: éducation positive ou éducation holistique par exemple. Les deux peuvent entrer en contradiction.

Les tenants de l’éducation reprochent aux instructionnistes de ne pas accorder assez d’importance à la personnalité de l’enfant et d’imposer un même modèle à tous les enfants, pouvant conduire à du mal-être et à de l’échec scolaire. Les tenants d’une approche centrée sur les apprentissages reprochent à ceux qui visent l’épanouissement de la personnalité d’en oublier les apprentissages au profit du bien-être. Cette vision aurait des conséquences négatives en particulier sur la réussite scolaire des enfants des milieux populaires.

Entre les deux, il existe des pédagogies qui partent de la personnalité de l’enfant pour entrer dans les apprentissages: elles s’appuient sur une théorie psychologique de la motivation dans les apprentissages. L’intérêt y est considéré comme un moteur des apprentissages et le travail comme naturel à l’enfant et donc comme compatible à son enseignement pourvu qu’on lui permette d’effectuer un travail scolaire intéressant. Ce sont par exemple les pédagogies Montessori, Freinet ou Dewey.  

Écrire commentaire

Commentaires : 0