Qu’est-ce que la philosophie ?



Proposition d’une conceptualisation possible de l’activité philosophique.



L’activité philosophique peut être conçue comme la construction d’une perspective interprétative du monde.


Ce que la philosophie n’est pas:


Elle se distingue de la science en ce que les sciences produisent un discours qui prétend à une description réaliste du monde. En outre, le discours scientifique moderne tend à éliminer la finalité de ces explications: devoir être, sens…


Le discours philosophique se distingue du discours religieux en ce que les religions admettent l’origine hétéronome de leurs interprétations. Celles-ci sont par exemple renvoyées à l’existence d’une entité transcendante.


Le discours philosophique se distingue de l’activité artistique, en ce que l’activité philosophique produit un discours argumentatif organisé de manière systèmique selon un principe de cohérence logique interne.


Ce que la philosophie peut être:


Ainsi, la philosophie peut être un discours visant à apporter des pistes de réponse à des questions qui portent sur des rapports au monde auxquelles la science n’apporte pas de réponses: questions existentielles, éthiques, morales et politiques…


Néanmoins, à la différence de la religion, il s’agit d’une interprétation du monde dont son auteur est conscient de son origine autonome. Ce discours a une origine humaine.


Le discours philosophique produit une interprétation possible du monde dont l’examen de la validité repose sur sa cohérence interne, sa compatibilité avec les faits et avec le discours scientifique sans s’y réduire.


Le discours philosophique consiste donc à produire une perspective interprétative dans laquelle le sujet tend à organiser de manière signifiante l’ensemble de l’expérience qu’il a acquise dans l’existence: informations, lectures, expériences de vie… Cette perspective interprétative n’est jamais achevée durant l’existence du sujet: elle est en constante construction.


Cette interprétation s’inscrit dans une unité existentielle entre l’expérience de vie du sujet et sa manière d’être. Le sujet se sert de son expérience de vie pour construire une interprétation et il tend à orienter sa manière d’être en fonction de cette interprétation. C’est la philosophie comme manière de vivre.


En outre, cette interprétation a un caractère holistique: elle vise à redonner une unité à l'éclatement postmoderne des savoirs. Mais, s’il s’agit d’une interprétation à visée totalisante, elle n’est pas totalitaire. En effet, celui qui produit l’interprétation est conscient de l’existence de plusieurs perspectives interprétatives possibles sur le monde. Cela ne signifie pas pour autant que toutes les interprétations se valent car il y a un principe de cohérence interne. Mais plusieurs interprétations sont possibles sans que la cohérence interne de chacune permette de trancher la vérité de l’interprétation.


Conclusion:

L’activité philosophique est une activité créatrice qui tend à construire une interprétation holistique tirée de l’ensemble de l’expérience d’un sujet. Cette interprétation vise à donner une réponse à un ensemble de problèmes auxquels la science ne se donne pas pour objectif de répondre, mais qui sont considérés comme subjectivement essentiels par le sujet. Cette interprétation, tirée de l’expérience du sujet, tend à orienter l’existence pratique de celui-ci, et la nouvelle expérience accumulée vient modifier le processus de création de l’interprétation philosophique.


Écrire commentaire

Commentaires : 0