Les grands paradigmes du monde contemporain

 

Les grands paradigmes du monde contemporain:


Plusieurs paradigmes s’opposent pour rendre compte du monde contemporain. Ils peuvent être structurés autour de grands clivages conceptuels: holisme/individualisme, économique/idéel, universel/particulier...


Paradigme culturaliste (idéel/particulier):


- Le postmodernisme: Après la société industrielle, l’économie connaîtrait de profonds bouleversements avec la société de l’information. Cette société serait marquée par un tournant linguistique où le rapport des êtres humains à la réalité se trouverait médiatisé par des signes. La société postmoderne se caractériserait ainsi par l’éclatement et la multiplication des perspectives discursives sur le monde. Ce qui est donc déterminant dans l’analyse du monde contemporain, ce sont les pratiques culturelles.


Paradigmes idéels universalistes (transcendance/immanence)


- Les religions monothéistes: Elles renvoient le devenir humain à l’existence d’une transcendance religieuse. Ce qui détermine les actions humaines ce sont donc des conflits en lien avec des valeurs religieuses spirituelles.


- L’humanisme: Conception qui attache à l’être humain une valeur spirituelle universelle susceptible de fonder une morale et une politique capable de dépasser les clivages nationaux et religieux.


Paradigme politique holiste (idéel/holiste/particulier):


- Le nationalisme: affirme la prépondérance des acteurs et des intérêts nationaux dans l’analyse des phénomènes historiques. Les entités nationales cherchent à se maintenir, voir à s’étendre, face aux autres nations. Le nationalisme conduit à une conception réaliste en politique: ce qui importe c'est la conservation de la nation comme entité. C’est cela qui permet d’expliquer les stratégies des Etats ou des groupes humains, le sacrifice des individus pour des intérêts nationaux.


Paradigme économique individualiste (individualiste/économique) :


- Le libéralisme économique: Le libéralisme économique s’appuie sur une conception anthropologique qui considère l’être humain comme un animal qui cherche le plaisir et évite la souffrance. Sur cette base, la liberté naturelle consiste à ce que chacun fasse ce qui lui plaît. Les institutions politiques doivent encadrer cette liberté seulement pour qu’elle ne nuise pas à autrui en violant les droits naturels des individuels. L’individu doit être ensuite libre de chercher à réaliser son bonheur par ses activités d’échange économique. Les individus sont en concurrence interindividuelle les uns contre les autres pour réaliser cet objectif.


Paradigme économique matérialiste (holiste/économique) :


- Le marxisme: affirme l’existence d’une constante historique, à savoir la division de la société en classes sociales, inégalitaires sur le plan économique, et leur affrontement. Ce sont les inégalités économiques qui sont prépondérantes pour expliquer les faits sociaux puisqu’elles déterminent l’explication des conflits sociaux.

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0