La managérialisation de la pédagogie

 

 

A travers l’expression “managérialisation de la pédagogie”, il s’agit de s'intéresser aux points de croisement entre pédagogie et management, en particulier via la formation professionnelle.

 

Il est possible de souligner plusieurs points de croisement entre pédagogie et management.

 

- L’employabilité: Un premier point de jonction entre ces deux pratiques se trouve dans l’injonction qui est faite à l’école de favoriser l’employabilité des élèves. L’école ne doit pas se contenter d’un savoir désintéressé ou de favoriser un esprit critique, mais avant tout de préparer les élèves au marché du travail.

 

- Les compétences: Pour cela, l’école devrait se concentrer sur des savoir-être et des savoir-faire qui correspondent à ce qui est recherché dans le monde du travail: animer une réunion, conduire un projet, travailler en équipe, travailler de manière autonome… Sur ce plan, l’évaluation par compétences dans le domaine scolaire se trouve en continuité avec l’évaluation du capital humain par compétences tel qu’on le trouve par exemple dans le bilan de compétences. Les approches socio-constructivistes qui valorisent le travail autonome et en groupe sont adéquates pour préparer l’employé des classes moyennes à ses futures fonctions.

 

- La gamification: Développée par le marketing, la gamification trouve également un écho en pédagogie et en management. Il s’agit de favoriser l’engagement dans la tâche par l’émulation et le plaisir produits par le jeu et en particulier par le jeu vidéo. Il s’agit de s’appuyer sur le circuit cérébral de la récompense et de parvenir à l’état de flow (état de bien-être dans lequel se trouve le joueur et qui lui donne une sensation d’abolition du temps).

 

- Le bien-être: La finalité assignée à l’individu aussi bien par l’économie néo-classique que par la psychologie humaniste est la recherche du bien-être.

Aussi bien dans le monde scolaire que dans celui du travail salarié, sont mis en accusation les organisations du travail qui produisent du mal être. Certaines formes d’organisation du travail, en s’appuyant sur la rationalité purement calculante du benchmarking (1),ne prennent pas suffisamment en compte la psyché du travailleur, conduisant ainsi à des dépressions voire des suicides. Du côté de l’école, l’obsession de la compétition scolaire et de la notation génère un stress qui se traduit chez les élèves par une augmentation des troubles de phobie scolaire, l’échec et le décrochage scolaire.

La recherche de bien-être devient dès lors une option visant à favoriser la réussite scolaire et à améliorer la productivité en entreprise. Dans le secteur de l’accompagnement professionnel, cela se traduit par exemple par des stages de développement personnel.

 

 

(1) Benchmarking: technique de marketing qui vise à analyser selon une rationalité quantitative les méthodes des autres entreprises concurrentes pour rendre plus efficace le fonctionnement de sa propre entreprise.

 

- Le coaching: Le coaching, pratique issue du monde de la compétition sportive, a essaimé, aussi bien dans le monde professionnel que scolaire. Il s’agit de prendre en charge les dimensions mentales - en particulier de motivation- visant à favoriser la réussite aussi bien à l’école que dans le monde professionnel.

 

- Motivation et pyramide des besoins (1) de Maslow: Utilisée en particulier en marketing, la pyramide des besoins de Maslow définit une hiérarchie qui place à son sommet le désir de réalisation de soi. Le management produit un discours qui invite le salarié à se réaliser personnellement dans son emploi. Ce sont justement les besoins liés au développement de soi que l’on peut assigner à l’éducation et à l’enseignement. Le désir de réalisation de soi apparaît alors comme un puissant levier aussi bien pour inciter à l’achat que pour favoriser l’engagement dans le travail ou la réussite scolaire.

 

(1) Par ordre de la base au sommet: besoins physiologiques, de sécurité, d’appartenance, d’estime de soi et de realisation de soi.

 

Conclusion:

 

 

C’est en particulier dans le domaine de la formation professionnelle que les continuités entre pédagogie et management sont les plus visibles puisque dans ce cas, la pédagogie (ou plus exactement l’andragogie - (d’andros: l’homme adulte)), se trouve plus directement mise au service d’objectifs managériaux.  

Écrire commentaire

Commentaires : 0