Tableau des grammaires de la philosophie


(Annexe des Grammaires de la philosophie - I, II, III -) 

 

 

Remarques générales:

       


  1. Il est possible de dégager trois grammaires élémentaires à partir de trois anthropologies différentes. Le pragmatisme est en réalité une variante du sensualisme: la différence portant sur le critère de ce qui est utile.

     

     

  2. Ces anthropologies de base connaissent chacune une version perfectionnée. Dans le cas, du sensualisme, de l'idéalisme et du pragmatisme, il s'agit de l'introduction de la médiation de la rationalité. Dans le cas du matérialisme rationaliste, il s'agit de l'émergentisme. L'émergentisme suppose l'introduction de la médiation de la temporalité. 

     

     

  3. Il est possible de produire encore d'autres sous-grammaires à partir de la combinaison de ces éléments de base.

     

     

  4. Ces trois grammaires de base traversent l'ensemble du champ philosophique

     

     

  5. L'hypothèse qui peut être formulée est la suivante: ces grammaires de base permettent de fournir une modélisation relativement satisfaisante des principaux problèmes philosophiques qui peuvent se poser quelque soit le champ philosophique concerné.

     

     

    6. Applications des grammaires de la philosophie:

    a) modélisation des principales positions philosophiques possibles par rapport aux grands problèmes classiques de la philosophie.

    b) modélisation des principales positions épistémologiques. 

    c) Modélisation philosophique des controverses concernant des grands problèmes de société, des principales positions politiques.

    d) Modélisation théorique des stratégies des acteurs relativement à des situations concrêtes. 

     

    Domaines:

    Grammaire sensualiste

    Grammaire matérialiste rationaliste

    Grammaire idéaliste

    Condition de possibilité génoséologique

    A partir de l'intuition sensible:

    A partir de la raison:

    A partir de l'intuition intellectuelle:

    « ontologie »

    phénomène

    matière

    esprit

    Epistémologie

    Empirisme

    Réalisme

    Idéalisme

    Politique

    - Exemples:

    Libéralisme économico-politique

    Marxisme

    Tradition républicaine française

    Epistémologie sciences sociales (analyse culture)

    Individualisme méthodologique

    Matérialisme historique

    Structualisme

    Sciences humaines compréhensives

    Anthropologie

    Sujet empirique sensible -

    vivant -

    Rédutionisme matérialiste

    Dualisme corps/esprit

     

    Morale

    Hédonisme/

    Utilitarisme/

     

    Ethiques naturalistes

    morale comme idéologie

    Devoir morale comme norme transcendante

     

     

     

    Version plus complexe: 

 

Sensualisme

Matérialisme rationaliste

Idéalisme

Pragmatisme

Sujet

(Anthro

pologies

philosophiques)

Sujet sens

-sible: cherche satisfac

-tion de ses besoins vitaux dont la marque est le plaisir.

Sujet sensible

+

raison instrumentale

Sujet

sensible

comme partie de la rationalité naturelle.

Sujet sensible

+ raison diale

ctique

Sujet intel-

ligible

+ raison.

Possible distinction entre raison théorique et pratique.

Sujet comme esprit intuitif

Sujet sensible: cherche à se conserver donc satisfaction besoins vitaux. Mais marque par plaisir. Au-delà cherche à augmenter sa puissance vitale

Sujet sensible orienté vers la recherche de l'utilité vitale

+ raison pragmatique

Connais

-sance

Sensualisme relativiste

 

Empi

- risme:

perception de sensation et peception de réflexion

Rationalisme formalisme – cohérentisme.

Intuitionnisme: connaissance par intuition intellectuelle

Justifica

tion relative à un jeu de langage

Vérité comme limite idéale de l'enquête

Ontologie

réalité

nature

Monisme conti

- nuiste

Qualité première/qualité seconde

Réductionnisme matérialiste = la réalité comme totalité organisée rationnellement selon cause et effet. Descriptible en langage mathématique. 

Matér

-ialisme émergentiste

Dualisme matière/esprit

Plurali

-sme

Pluralisme avec monisme comme hypothèse qui constitue la limite idéale de l'enquête

Culture

 

Universel/

relatif

Rela

- tivisme.

 

Loi univer

selle:

Recher-

che de l'utilité comme plaisir.

Universalisme naturaliste

 

 

Évolutionnisme de la nature et historicisme des cultures

Culture

 

Fait (ce qui est)/ norme (ce qui doit être. Capacité à poser des fins morales)

Continuité nature et culture

Continuité besoins et désir.

 

Emerge de la nature

Transcendance de l'esprit humain donc de la culture

Continuité entre nature et culture.

Société

Situation de guerre civile

Produit des intérêts individuels.

Contrats économi

ques

 

Marqué par un conflit entre groupes sociaux.

Communauté de valeurs

Expression de l'individualité a pour condition les relations sociales.

Politique

- Etat

Licence:

recherche plaisir immédiat.

Pas de régulation rationnel

le. Conduit de l'anarchie à la tyrannie

Libéra

-lisme utilitariste

- Politique fondé sur contrat entre individus en vu de préserver des intérêts indivi

-duels

Ex:

Anar

-chisme

de

Kropotkine

Ex:

Socialisme marxiste

Républicanisme:

Etat comme intelligence rationnel

-le.

.

Nationalisme: politique fondé sur com

-munauté

spirituel

-le

irratio

-nnelle

Aristocratisme, elitisme:

Recher

-che d'une affirmation vitale comme base de la politique.

Démo

-cratie radicale:

utilité vitale indivi-duelle, discus-sion ration

-nelle collective, expérim

-entation pratique.

 

Morale

Hédon

-isme: recherche du plaisir immédiat

Utilita

-risme: calacul rationnel des plaisirs et des peines

Ethique naturaliste: morale tirée de la nature.

Morale réduite à une

idéo

-logie propre à un groupe social.

Morale déontologique: issue de la raison pratique

ex: Kant

Conscience morale comme expres-

sion d'une transcendance spirituel

-le

Morale comme illusion.

Ethique comme esthétique. Affirmation de sa puis-

sance

Morale comme habitudes sociales issues de la pratique.

Ethique comme recherche de l'expérience la plus riche.

 

Liberté: 

 

 

Sensualisme

Utilitarisme

(sens + raison)

Matérialisme rationaliste

Idéalisme rationaliste

Pragmatisme

Liberté

au niveau de l'acte individuel

Faire tout ce qui nous fait plaisir. Ne pas être empêché.

Ne pas subir de cont

-rainte

ex

-térieure

Ma liberté s'arrête là où com-

mence celle des autres.

Connaissance rationnelle des causes qui nous déterminent. Faire ce que l'on peut.

Action de la volonté conforme à la raison pratique.

Distinction entre des degrés apparents de contrainte.


      Tableau annexe 1: 

 

Structures des positions philosophiques:

 

Le tableau ci-dessous essaie d'analyser différentes positions philosophiques en en faisant apparaître les élements de base qui lorsqu'ils sont combinés constituent cette position.

 

Source de la connaissance:

Sensibilité- Intuition sensible

Esprit- Intuition intellectuelle

Force vitale

Rationalité

 

 

 

Rationa

-lité

Intuition sensible

 

 

Matière

Esprit

Esprit

Matière

Phénomènes

 

 

Rationalité

 

Action

Expérimentation

Matière

 

Réel

 

Matéria

-lisme

Sensua

-liste

Em-pirisme

 

Idéalis

-me

Intuitif

Idéalis

me

rationaliste

Pragmat-isme relati-

viste

Pragma-

tisme réaliste

Matérialisme rationaliste

 

  1. Le matérialisme sensualiste: Il consiste à partir de l'intuition sensible. La rationalité est le produit de la receptivité à travers les sens d'une rationalité immanente à la matière.

  2. L'empirisme: La connaissance apparaît comme la combinaison entre des perceptions de sensation (externes) et des perceptions de réflexion provenant de l'esprit humain. Néanmoins Berkeley a montré que cette position peut conduire à un idéalisme absolu dans la mesure où les premières et les secondes ne se distinguent pas par leur nature: « rien ne ressemble plus à une idée qu'une autre idée ».

  3. L'idéalisme rationaliste: part de l'esprit et de l'intuition intellectuelle qui fonde la connaissance rationnelle. La rationalité provient de l'esprit. A l'esprit capable de rationalité est opposé un corps matériel et sensible marqué par le besoin. La connaissance doit être détachée de l'intéret qui est tourné vers la satisfaction des besoins du corps et non la connaissance du réel.

  4. Le pragmatisme: Face à la passivité de la sensibilité qui caractérise le sensualisme, le vitalisme et le pragmatisme introduisent un principe de spontanéité à partir duquel se construit la perception sensible.

  5. Le matérialisme rationaliste: la connaissance s'appuie sur un principe immanent de rationalité en l'être humain qui est identique à la rationalité de la totalité matérielle ou naturelle dont il est une partie. L'erreur provient alors d'une connaissance qui s'appuie non sur le raisonnement, mais sur l'immédiateté de l'intuition sensible ou de la conscience.

 

 


 

Écrire commentaire

Commentaires : 0