Science moderne et connaissance ordinaire

 

 

La science moderne s’est constituée en affirmant rompre avec deux autres sources qui prétendaient détenir un savoir légitime: d’un côté, l’expérience quotidienne, et de l’autre, les religions. Si l’analyse des rapports et des critiques mutuelles de la science moderne et des grandes religions monothéistes est assez bien connue, la question des rapports entre la science moderne et la connaissance ordinaire nous semble pouvoir amener certains commentaires.

 

L’expérience quotidienne dans le discours de la modernité rationaliste est renvoyée du côté de l’opinion, de la connaissance empirique, des idées reçues ou de la coutume avec laquelle la science doit rompre pour refonder le savoir. Ainsi le savoir ordinaire serait du côté du préjugé, de la coutume, que le temps à établi, mais sans avoir de fondements rationnels. Les savoirs empriques, établis par l’expérience séculaire, sont ainsi renvoyés du côté de la superstition. Ces savoirs favoriseraient une attitude conformiste.

A ce type de pseudo-savoirs est opposée la connaissance rationnelle scientifique, fondée sur l’esprit critique et l’autonomie de la raison, face à l’hétéronomie de la coutume ancestrale. Le critère de la scientificité résiderait justement dans la capacité à rompre avec la connaissance ordinaire.

 

Pourtant, on peut se demander si l’agir quotidien, qui part d’un savoir vraisemblable, peut être renvoyé nécessairement du côté de l’immobilisme et du conformisme. L’agir du quotidien trouve tout d’abord une certaine rationalité dans l’expérimentation pragmatique. Ce qui est établi est ce qui a fait ses preuves dans la pratique et non ce qui est fondé sur une raison théorique. Il trouve une seconde forme de rationalité dans la discussion, le débat, qui permet d’échanger des arguments et de parvenir à des positions plus justifiées. C’est par exemple la thèse que développe Jurgen Habermas à travers la thématique de la rationalité du monde vécu liée à l’agir régulé, qui détermine les normes morales intersubjectives.

 

Entre la science moderne et la connaissance ordinaire, ce sont deux formes de rationalité qui s’opposeraient. Celle de la science moderne entend fonder rationnellement le savoir et le déduire de manière nécessaire. Celle de la connaissance ordinaire est tirée de l’expérimentation dans l’action pratique et de l’argumentation dans la discussion à partir de lieux communs. La connaissance ordinaire relève d’une connaissance du vraisemblable, admettant des degrés et tournée vers l’utilité pratique à la différence de la connaissance scientifique orientée vers une recherche désintéressée de la vérité.

On peut ainsi se demander si à travers cette opposition entre science moderne et savoirs ordinaires, ne se joue pas une opposition entre une élite savante qui tente de légitimer son pouvoir et des groupes détenant une légitimité liée à des savoirs populaires. Ainsi, par exemple, il est possible de rappeler les conflits de légitimité et de pouvoir qui ont pu opposer autrefois les médecins hommes, représentants de la science médicale moderne, et les sages-femmes, revendiquant des formes de savoirs issues de la tradition et de la pratique.

Par ailleurs, un certain nombre de travaux d’histoire des sciences empiristes, prenant le contre-pied de l’épistémologie rationaliste, ont ainsi essayé de mettre en avant la place de l’expérimentation pragmatique dans l’élaboration de la science moderne. Il n’y aurait pas ainsi d’un côté l’opinion du sens commun et la vérité scientifique, mais une continuité entre sens commun et connaissance scientifique. La connaissance scientifique n’étant alors qu’une forme de connaissance plus justifiée.

 

Irène Pereira

 

Pour en savoir plus:

Clifford D. Connor, Une histoire populaire des sciences

Michel de Certeau, L’invention du quotidien (2 tomes)

Claude Grignon et Jean-Claude Passeron, Le savant et le populaire

Jurgen Habermas, Théorie de l’agir communicationnel

Chaim Perelman, Traité de l’argumentation.

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Ebenezar (dimanche, 22 juillet 2012 01:45)

    My spouse and I stumbled over here coming from a different web page and thought I may as well check things out. I like what I see so now i�m following you. Look forward to looking at your web page for a second time.

  • #2

    Juicers Reviews (dimanche, 05 mai 2013 21:11)

    I just shared this on Myspace! My friends will definitely like it!