Manif parisienne: contre la réforme des retraites et pour le droit à l'avortement

Une manif sous la pluie....

 

Ce à quoi les manifestants répondaient: "le temps est pourri, le gouvernement aussi".

 

Cependant, les cortèges n'affichaient plus le même enthousiasme que les journées précédentes, même si, ici ou là, on sentait certaines équipes syndicales encore trés motivées.

Néanmoins, si le nombre de manifestants était moindre, il m'a semblé au contraire que le cortège CNT par exemple était plus étoffé que cela n'avait été le cas ces dernières années. On peut émettre l'hypothèse que le niveau de radicalité a augmenté dans le salariat et que les organisations salariales les plus revendicatives sortent du mouvement renforcées.

 

Du côté de la manifestation féministe pour la défense du droit à l'avortement, il semble qu'elle ait essuyé une charge de militants d'extrême droite qui a été néanmoins mise en déroute par les membres du service d'ordre de la manifestation.

Les féministes ont ensuite effectué la jonction avec la manifestation syndicale au niveau de Bastille où elles se sont insérées vers la fin du cortège CGT.

 

Irène

Écrire commentaire

Commentaires : 0